fermer
Accueil

L'économiste, le premier quotidien économique au Maroc

mardi 25 novembre 2014,
En cours de chargement ...
Votre newsletter

Marrakech se dote de bus panoramiques

   
. Un service assuré par le concessionnaire Alsa . 19 millions de DH investis
Un circuit panoramique dans des autobus aux toits ouverts, une visite de la ville et de ses monuments historiques, c’est un tout nouveau service qui s’offre désormais au visiteur. Le tout à prix abordable: 130 DH pour toute la journée. Le Marrakech Tour (le nom du circuit) a été initié par Alsa Marrakech, qui détient la concession de transport urbain. Celle-ci va exploiter cette ligne en partenariat avec l’un des plus importants opérateurs de circuits panoramiques, City Sightseeing. Le service est calqué sur ce qui est proposé dans d’autres villes touristiques en Europe. «19 millions de DH ont été investis et plus de 20 nouveaux emplois seront créés», indiquent ses promoteurs. City Sightseeing est présente dans 7 villes espagnoles dont Grenade, Cadix, Malaga, Palma de Mallorca, soit 70 bus panoramiques en service en terre ibérique. «Au Maroc, le produit démarre à Marrakech mais rien n’empêche de le généraliser aux autres villes qui le souhaitent. C’est du moins notre ambition», confie Alberto Perez, directeur général d’Alsa Marrakech. Côté commercialisation, les promoteurs s’appuieront dans un premier temps sur les hôtels. En seconde phase, la commercialisation sera élargie aux tour-opérateurs (TO). Ainsi, ces derniers pourraient programmer le circuit en bus panoramique dans les packages offerts pour Marrakech. Les deux ministres du Transport espagnol et marocain -Magdalena Alvarès et Karim Ghellab- ont assisté à la mise en service de la ligne le week-end dernier. Ils ont pu aussi apprécier les charmes de la ville ocre lors d’une balade conviviale. Quatre autocars à deux niveaux d’une capacité de 81 personnes, fabriqués au Maroc avec une technologie espagnole, sillonnent les principales artères avec deux circuits et 25 points d’arrêt. «C’est la concrétisation par excellence du partenariat maroco-espagnol», estime de son côté Omar El Jazouli, maire de la ville et qui a toujours soutenu le projet de transport urbain d’Alsa. Pour rappel, la société espagnole s’est installée en 1999 à Marrakech après avoir obtenu -suite à un appel d’offres- la gestion du transport urbain dans la ville. Dès le départ, le groupe avait affiché ses ambitions: élargir sa présence dans tout le pays et investir dans des créneaux spécialisés comme le transport scolaire. Sur les deux niches, l’espagnol n’est pas arrivé à se placer. En revanche, il a pu élargir sa zone d’action au transport périurbain. Au total, il détient maintenant 32 lignes avec une flotte de 130 véhicules. De notre correspondante, Badra BERRISSOULE