Habillage_leco
Emploi et Carrière

Mariage: Les bonnes affaires des traiteurs

Par | Edition N°:3467 Le 15/02/2011 | Partager
Des prestations pour toutes les bourses
L’innovation s’impose

Le traiteur ne représente que 40% du budget d’un mariage, pourtant tout le succès de la cérémonie dépend de sa prestation

SI la cuisine traditionnelle reste prisée, les mets nouveaux venus d’autres horizons ont de plus en plus la cote. Et les traiteurs marocains aujourd’hui rivalisent d’imagination pour offrir les prestations les plus originales, celles dont on parlera longtemps. Ils sont considérés comme un élément clé pour réussir une cérémonie qu’elle soit de mariage ou autre. Et dans ce domaine, il y a de tout. Du traiteur de quartier aux grands noms du secteur. Si Rahal, Benkabbou ou Gapi se partagent la tête d’affiche, pas moins d’une centaine de traiteurs ont vu le jour à Casablanca. C’est un commerce juteux qui attire les grands et les petits investisseurs. Néanmoins, le caractère saisonnier de la profession et le manque de structuration handicapent les nouveaux entrants.
«La plupart de nos clients optent pour le menu traditionnel avec pastilla et méchoui», explique un professionnel de la place. Un menu qui revient à 350 DH/personne environ. Le très haut de gamme dans la catégorie traditionnelle peut atteindre jusqu’à 1.800 DH/personne. Face à la concurrence, les traiteurs ne lésinent pas sur les moyens pour apporter des touches d’originalité. Pastilla au saumon, canards, etc. il y en a pour tous les goûts. Il suffit de demander. Toutefois, «il y a une minorité de jeunes qui ne veulent plus de cérémonie traditionnelle et optent pour quelque chose de plus in», souligne Lionel Léonard, directeur d’exploitation de Gapi. En effet, c’est cette catégorie qui fait le plus gros de la clientèle de ce traiteur, qui a choisi de se différentier par sa modernité et une excellente maîtrise de la décoration. Ce sont des soirées très branchées, moins guindées que les mariages traditionnels. Les menus sont généralement composés de salades de fruits de mer ou tartare de saumon, de salades folles ou tian d’avocat, de feuillettés de fruits de mer ou pageot en croûte ou de rotis de veau. Là, il faut compter environ 8.500 DH/table de 10 personnes.
Les cérémonies de mariage ne représentent que 20% du chiffre d’affaires de Gapi qui préfère organiser des cocktails. «Nous avions arrêté l’organisation de mariages pendant plusieurs années parce qu’il est rare d’avoir un seul interlocuteur, toute la famille s’en mêle», regrette Léonard.
Enfin, les traiteurs marocains souffrent d’un manque de structuration et de professionnalisme pour certain. La création d’une association pour régir le secteur est en gestation.


Salon du mariage


LE mariage a désormais son salon. Du 11 au 14 février les professionnels de l’organisation du mariage se sont donné rendez-vous à Casablanca pour faire découvrir au public les nouveautés dans le domaine. L’événement a permis de rencontrer tous les acteurs qui interviennent dans l’organisation d’une cérémonie de mariage.
Notamment les loueurs de salles de fête. «Beaucoup de couples préfèrent aujourd’hui louer une salle dans un hôtel, une grande demeure ou un riad», affirme le traiteur Abdellah. «La nouvelles tendance est sans nulle doute les riads de Marrakech et les yachts au bord de la mer d’Agadir», souligne Fatima-Zahra Hillion, organisatrice de mariage à Casablanca. «Les locations démarrent à 10.000 DH la soirée pour atteindre des sommes colossales quand il s’agit de lieux prestigieux», ajoute Sabah Elgendi, directrice de Jasmatin agence d’organisation de mariage.
Enfin la fête ne serait pas complète dans l’animation musicale. Là aussi, il y en a pour toutes les bourses. Les grands orchestres facturent jusqu’à 100.000 DH la soirée.


IL. B.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc