International

Le président Ben Ali à Washington

Par L'Economiste | Edition N°:1706 Le 17/02/2004 | Partager

. Terrorisme, situation au Proche-Orient… les sujets de discussionLE président tunisien Zine El Abidine Ben Ali se rend aujourd'hui mardi à Washington. Le président tunisien aura des entretiens le 18 février à la Maison Blanche avec le président George W. Bush sur les questions liées au terrorisme et à la situation au Proche-Orient. L'invitation du président américain avait été transmise début décembre à Tunis par le secrétaire d'Etat américain Colin Powell, qui a rendu hommage à la Tunisie pour avoir aidé à convaincre la Libye d'abandonner toute ambition en matière d'armes de destruction massive (ADM). La rencontre Ben Ali-Bush intervient alors que la Tunisie, qui facilita le dialogue entre Washington et les Palestiniens durant les années 80, s'apprête à accueillir le 29 mars prochain un sommet arabe dans un contexte de blocage au Proche-Orient. Les relations “séculaires” entre Tunis et Washington, et plus généralement, l'intérêt de Washington pour la région du Maghreb, n'ont cessé de se renforcer depuis les attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis. . Marché du MaghrebLa Tunisie avait été elle-même frappée par un attentat devant une synagogue à Djerba (sud), revendiqué par l'organisation terroriste Al-Qaïda, qui avait fait 21 morts en avril 2002. Dans un message au président Ben Ali, le président Bush a souhaité continuer avec lui “les consultations sur des questions qui préoccupent les Etats-Unis et la Tunisie”. Notamment celles “liées à la paix et à la prospérité, au respect des droits de l'homme et de la démocratie pour tous les peuples de la région”. Sur le plan économique, la Tunisie négocie actuellement un accord de libre-échange avec les Etats-Unis, tandis que Washington plaide l'intégration économique des pays du Maghreb qui constitueraient pour lui un marché de plus de 60 millions de consommateurs.Washington a installé à Tunis un “Bureau régional pour la mise en oeuvre de l'initiative du partenariat politique et économique entre les Etats-Unis et le Moyen-Orient”. La Tunisie accueillera la 17e édition du sommet arabe ordinaire les 29 et 30 mars prochain à Tunis. La décision a été annoncée par l'agence officielle tunisienne TAP à l'issue d'une entrevue du  président Zine El Abidine Ben Ali avec son ministre des Affaires étrangères Habib Ben Yahia. Elle intervient au lendemain des entretiens qu'a eus jeudi dernier à Tunis le secrétaire général de la Ligue arabe Amr Moussa avec les responsables tunisiens. La Tunisie s'était montrée réticente à organiser le prochain sommet arabe par crainte que la réunion ne donne lieu à des affrontements interarabes préjudiciables, selon des sources diplomatiques arabes au Caire. Tunis aurait cherché, en vain, un consensus arabe préalable à la tenue du sommet sur certaines questions à l'ordre du jour afin de garantir un minimum de succès à la rencontre des dirigeants arabes, a-t-on appris en outre de source diplomatique à Tunis. Synthèse L'Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc