Société

Le Maroc a ses mourchidates

Par L'Economiste | Edition N°:2269 Le 05/05/2006 | Partager

. 50 femmes affectées depuis hier. Pour la première fois, des postes budgétaires pour les imams A Rabat, au sein du Conseil régional des ouléma de Bab Chella, 200 imams et mourchidates ont reçu hier leurs diplômes de sortie, ainsi que leur affectation. Après la nomination de femmes au sein des Conseils des ouléma, l’affectation des mourchidates, au sein des mosquées, vient consolider et institutionnaliser la participation féminine dans l’espace religieux. Les mourchidates ont un rôle d’encadrement, d’orientation, d’information et de sensibilisation religieuse.Sur les 220 étudiants ayant suivi le premier cycle de formation accélérée des imams et des mourchidates, 150 imams et 50 mourchidates ont été affectés le 2 mai 2006 dans les différentes régions du Maroc. Ils ont comme mission d’épauler les cadres religieux dans les 16 délégations régionales du ministère des Habous et des Affaires islamiques. Pour la première fois, environ 200 postes budgétaires, -le ministère souhaite plus-, seront attribués annuellement, par le gouvernement au ministère des Habous et des Affaires islamiques afin de répondre à la forte demande en cadres religieux.Les étudiants ont suivi des cours allant du dogme à la sociologie des religions en passant par la psychologie et les sciences exactes. Au total, 32 matières réparties sur 1.350 heures d’enseignement partagées en 3 sessions de 15 semaines chacune. Afin d’améliorer l’aspect médiateur, des séances de formation sur l’art du prêche et la communication ont été programmées. 573 candidats et 1.027 candidates ayant obtenu une licence avec mention, connaissant le Coran par cœur et âgés de moins de 45 ans, ont présenté leur candidature pour suivre le deuxième cycle de formation. Une commission composée de représentants du Conseil supérieur des ouléma et du ministère des Habous et des Affaires islamiques, a sélectionné 160 imams et 50 mourchidates pour suivre la formation, seuls les étudiants ayant réussi l’examen de sortie seront affectés en 2007 par le ministère.La formation des imams et des mourchidates répond aux prérogatives de la réforme du champ religieux marocain, la modernisation des mosquées et l’harmonisation du discours véhiculé par les cadres religieux.. Le guide de l’imam, du prêcheur et du prédicateurUn guide de l’imam, du prêcheur et du prédicateur, accrédité par le Conseil supérieur des ouléma, vient d’être publié par le ministère des Habous et des Affaires islamiques. Les 150 imams et les 50 mourchidates nouvellement affectés, ont signé un engagement de respect des directives et orientations du guide après l’avoir étudié avec des membres du Conseil des ouléma. Le guide a été imprimé en 50.000 exemplaires, il sera distribué à tous les cadres religieux du Royaume. Des séances de formation pour les imams officiants et les préposés religieux seront programmées très prochainement sous forme d’un programme télévisuel en langue arabe et les trois variantes de l’amazigh.Le but du guide est de doter les acteurs religieux d’un document qui les aidera à préserver la particularité marocaine dans l’aménagement du champ religieux, l’unité cultuelle qui est basée sur le dogme asha’arite qui récuse l’esprit takfiri, le rite malékite très ouvert sur les autres écoles juridiques et adaptable aux nouvelles réalités, sur l’éthique soufie mettant en avant la spiritualité et enfin le choix politique du Maroc incarné dans l’institution de Imarat al-Mouminine.Hakim el Ghissassi

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc