Culture

Le Maroc raconté en photos

Par L'Economiste | Edition N°:2913 Le 02/12/2008 | Partager

. Deux éditeurs français ont sorti en 20 ans huit beaux livres sur le Maroc . Ils préparent la sortie de 2 autres sur Fès et la Mosquée Hassan II «J’AI découvert le Maroc il y a 22 ans et depuis, j’éprouve une passion et un profond attachement pour ce pays où je me sens presque chez moi. Avec mon épouse, nous l’avons sillonné en long, en large et en travers en camping-car et avons campé dans les coins les plus reculés en montagne, dans le désert et en bord de plage. Nous avons constitué une immense base de données sur le Maroc, avec près de 150.000 photos triées, classées et légendées». Philippe Ploquin, grand reporter, écrivain et éditeur français résidant à Négrepelisse (près de Toulouse) a réalisé huit ouvrages de luxe consacrés au Maroc. Il a toujours travaillé en duo avec son épouse Françoise Peuriot, elle aussi photographe reporter. Dans sa jeunesse, ce dessinateur industriel de formation a travaillé entre autre pour Paris Match, Figaro Magazine, Geo et d’autres, avant de créer sa propre maison d’édition en 1997. Aujourd’hui, il a déjà édité 38 livres. C’est en 1990 que Philippe Ploquin réalise son premier livre sur le Maroc. «Les chevaux du Royaume» avait été préfacé par la princesse Lalla Amina et dédié à Feu Hassan II. L’éditeur avait aussi réalisé 25 livres en cuir, que le Roi avait offert à différents chefs d’Etat. Deux ans plus tard, Ploquin publie «Maroc, faune et grands espaces». Cette édition bilingue (français-anglais) présente 87 espèces sauvages vivant au Maroc. Parmi elles, certaines sont rares, comme l’ibis chauve, les gazelles d’orcas du Sahara, le faucon d’Eleonore sur les îlots près d’Essaouira ou le mouflon à manchettes de l’Atlas. Aujourd’hui, cet ouvrage, riche et très documenté, sert même de référence dans des universités américaines.L’année suivante, les deux époux publient «La Mosquée Hassan II» en français, arabe et anglais. «Le jour de l’inauguration de la mosquée le 30 août 1993, se souvient-il, j’ai eu l’autorisation de survoler en hélicoptère la mosquée pour prendre des photos spectaculaires». En 1995, «Les cités impériales» paraît et l’année suivante, le couple réalise «Arabesques, arts décoratifs du Maroc», en édition bilingue, avec l’autorisation spéciale de Feu Hassan II de photographier dans les palais royaux. L’ouvrage «Maroc, terre de lumière», paru en 1999, a nécessité pour sa part huit ans de travail. Ce livre, imprimé en versions française et anglaise, a été vendu dans une quinzaine de pays à travers le monde, ce qui constitue une exceptionnelle publicité pour le Maroc. Tout récemment, Philippe Ploquin et Françoise Peuriot ont fait paraître «Maroc, toile de lumière». Dans cet ouvrage, 55 toiles originales du peintre français Serge Pena accompagnent des textes de l’écrivain Claude Crusca. Imprimé en France sur un épais papier, il a été réalisé exclusivement pour la BMCE, qui en a commandé 2.000 en version grand format et 3.000 en petit format. L’ouvrage, préfacé par le président Othmane Benjelloun, a été offert aux amis et clients de la banque, qui abrite jusqu’au 5 décembre prochain dans son espace d’art une exposition où sont présentées 35 toiles originales de Serge Pena. Toujours dans le même esprit, les deux éditeurs viennent d’achever la réalisation d’un livre intitulé «Fès, ville de lumière», avec 46 tableaux originaux du même artiste. «J’ai voulu rendre un hommage particulier à Fès, à l’occasion des 1.200 ans de sa création», assure Ploquin. Claude Crusca a écrit les 46 textes en alexandrins. La présentation officielle est prévue pour janvier 2009, à Fès. Pour ces deux derniers ouvrages, l’éditeur a fait réaliser par des maîtres artisans français des tirages très limités de versions de prestige, reliées en cuir, décorées à l’or fin et présentées dans un coffret. Sur chaque couverture est incrustée une toile originale du peintre. Pour réaliser ces éditions en cuir, 11 artisans ont été mobilisés pendant un mois, indique l’éditeur. Un autre ouvrage «Entre ciel, terre et mer, la mosquée Hassan II» va sortir en mai 2009. Il est axé sur le travail des grands Maâlmines marocains, dont le savoir-faire est très demandé à l’échelle internationale. Enfin, Ploquin va présenter au public «Trésors du Maroc, les mystérieux bijoux berbères» en octobre 2009. Il s’agira d’un très gros ouvrage qui montrera en taille réelle, une exceptionnelle collection de bijoux berbères. Dans ses bracelets, colliers, anneaux de cheville et parures de dot, de nombreux symboles berbères sont représentés, de même que des symboles venant d’autres pays (le triskèle celte, l’œil des Egyptiens, le swastika hindou…). Lors de la soirée de présentation de l’ouvrage, des mannequins porteront 20 colliers spécialement créés pour l’événement par une artiste française qui réalise ses bijoux modernes à partir d’éléments de bijoux berbères anciens dépareillés. Véritable outil de communication, cet ouvrage contribuera certainement à mieux faire connaître ce patrimoine exceptionnel.Nadia BELKHAYAT

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc