Economie

Le doublement de la voie en vitesse de croisière

· Le tronçon Kénitra-Sidi Kacem sera mis en service en mai

Par L'Economiste | Edition N°:446 Le 18/02/1999 | Partager

L'ONCF passe à la vitesse supérieure pour doubler la voie ferrée entre Kénitra et Fès. Le doublement permettra de réduire le temps du trajet entre Casablanca et Fès d'une heure et demie. Le prochain tronçon Sidi Kacem-Meknès est prévu pour la mise en service vers la fin de l'an 2000.


"L'exploitation à voie ferrée unique est arrivée à saturation, surtout au niveau de l'axe Casa-Fès, notamment pour le tronçon Kénitra-Fès. Il devient donc impératif de doubler la voie sur cet axe", indique M. Mohamed Soufi, directeur central des Installations Fixes à l'ONCF (Office National des Chemins de Fer). En effet, l'axe Casa-Fès supporte, en dehors du trafic des phosphates, plus de 70% du trafic de marchandises et de voyageurs réalisé par l'ONCF.

40 minutes à gagner


Jusqu'à Kénitra, la voie ferroviaire est double. Et les travaux ont été déjà lancés (depuis mars 1997) pour redoubler la voie jusqu'à Meknès. Le chantier est bien avancé, assure M. Moha Khaddour, directeur de la Voie à l'ONCF. Le tronçon Kénitra-Sidi Kacem de 65 km sera mis en service début mai 99. "Avec le lancement de cette deuxième voie, les trains pourront déjà gagner 40mn dans leur trajet", explique M. Khaddour.
La voie sera entièrement double jusqu'à Meknès vers la fin de l'an 2000. Le tronçon Sidi Kacem-Meknès est d'une longueur de 54 km. Le terrain sur ce tronçon présente quelques difficultés pour la réalisation des travaux. L'aménagement de tunnels ainsi que l'amélioration des courbes de virages sont à l'étude pour augmenter la vitesse du train à 160 km/h. C'est l'objectif des responsables de l'ONCF. Les travaux de doublement de la voie ferrée entre Fès et Meknès (57 km) seront lancés au cours de cette année après approbation du budget annuel. Les passages à niveau devront être également éliminés sur la double voie. Car les trains devront maintenir leur vitesse normale pour le respect du délai des trajets. Avec la réalisation de ce projet, les responsables de l'ONCF espèrent réduire le délai du trajet entre Casablanca et Fès de 5 heures à 3h30mn. Car la compétitivité du train et la préservation des parts de marché de l'ONCF dépendent de l'amélioration du temps des trajets, surtout avec l'extension de l'autoroute. A moyen terme, le réseau ferroviaire devra être étendu au Nord à travers la liaison Nador-Taourirt 110 km. "Ce projet est important, car il va lier le complexe sidérurgique Sonasid au port de Beni-Enzar. Il permettra également de valoriser les mines de l'Oriental et réaliser une antenne vers Berkane", explique M. Khaddour. L'étude de ce projet est en cours d'actualisation par un cabinet espagnol.

Manque de financement


Il est espéré également de pouvoir réaliser une extension jusqu'à Laâyoune à partir de Marrakech via Agadir, soit un trajet de 972 km. L'étude d'exécution a été réalisée depuis le début des années 80, mais faute de financement, le projet n'a pas été concrétisé. Etant donné le coût élevé de la réalisation du projet, l'ONCF a opté pour la concession de ces deux lignes. Des appels d'offres ont été lancés.
Figure aussi dans le programme d'extension le projet de desserte de Tadla (110 km). Il s'agit de relier la ville de Béni Mellal et la région de Tadla avec ses unités industrielles au réseau ferroviaire. L'étude d'exécution pour ce projet sera lancée prochainement.
Par ailleurs, le projet de liaison directe Sidi Yahia et Machraâ Belksiri permettra de
réduire le parcours Casablanca-Tanger de 50 km, soit un gain de temps d'environ 45 mn. L'étude est au stade d'avant-projet. Il est aussi question de doubler la voie entre Sidi El Aïdi et Settat sur 16 km. L'objectif est d'augmenter la capacité de ce tronçon et élever la fréquence entre Casablanca et Settat.


Des ponts pour les rails bientôt prêts à Casablanca


Les passages à niveau seront complètement transformés à Casablanca dans un délai d'un an. C'est ce qu'annonce M. Mohamed Soufi, directeur central des Installations Fixes à l'ONCF (Office National des Chemins de Fer). Le chantier est déjà prêt à démarrer au niveau du croisement entre la voie ferrée et la Route à Aïn Sebaâ. Ginova est le nom de l'entreprise espagnole qui a remporté le marché. La réalisation du pont devra être bouclée dans sept mois. Pour le passage à niveau de Bernoussi, une convention a été signée entre la Commune et l'ONCF et les travaux devront démarrer au mois de mai prochain. Pour ce dernier cas, les études techniques ont relevé quelques difficultés liées notamment au réseau d'assainissement. C'est pourquoi, précise M. Soufi, la largeur du pont va être réduite de 30 à 24 m. Pour d'autres passages sur la voie ferrée, des souterrains ont été prévus. C'est le cas de l'Oasis par exemple où le passage souterrain sera opérationnel vers la fin du mois de mars prochain, note M. Moha Khaddour, directeur de la Voie à l'ONCF. Pour les autres passage souterrain tels que ceux de Sidi Maârouf ou Casa-Voyageurs, les appels d'offres ont été déjà lancés.
En dehors des villes, l'ONCF accorde la priorité aux passages à niveau considérés comme des points noirs. Des conventions ont été signées avec les autorités des villes et villages concernés. Les derniers en date sont celles de Bengrir (un ouvrage) et Kelâa des Seraghna (2 ouvrages).
Toutefois, des blocages persistent avec d'autres communes pour des raisons financières. Dans tous les cas, l'ONCF s'engage à prendre en charge 50% du coût de l'ouvrage ainsi que les frais relatifs aux modifications locales pour les besoins des travaux.

Rappelons qu'un budget de 200 millions de DH(1) a été prévu pour supprimer les passages à niveau à travers le Maroc. Plus de 70% de cette enveloppe a été financée par des organismes internationaux (la BEI, la BAD et la Banque Mondiale).
Le réseau ONCF compte 84 passages à niveau gardés et 528 passages à niveau en rase campagne avec un trafic très faible et donc non gardés.

Hicham RAÏQ


(1) Cf L'Economiste du 18 novembre 1998.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc