Affaires

La RAM et la CDG créent Atlas Hospitality Morocco

Par L'Economiste | Edition N°:1475 Le 13/03/2003 | Partager

. Un rapprochement qui donne naissance à un pôle hôtelier commun. Les activités touristiques de Sogatour et Sotoram réuniesLa CDG et la RAM ont signé mardi 11 mars un mémorandum d'intention pour la création d'un pôle hôtelier commun. L'opération sera bouclée dans les six prochains mois, le temps d'établir les configurations et les audits pour cet accord. Il s'agira de réunir des actifs touristiques gérés par les deux filiales, Sogatour pour la CDG et Sotoram côté RAM. Un projet qui se justifie par la complémentarité des métiers des deux filiales.L'annonce officielle du projet a été ponctuée par la présence de Fathallah Oualalou, ministre des Finances, Mohamed Berrada, PDG de la RAM et Mustapha Bakouri, DG de la CDG.Pour Fathallah Oualalou, «cette synergie s'intègre totalement dans la vision 2010«. Selon le ministre des Finances, «c'est une affaire de vie ou de mort pour notre économie«. Mais le jeu en vaut la chandelle, le challenge est de fédérer un vecteur de la modernisation et d'ouverture du pays. «Ce qui va nous permettre de négocier notre relation avec le monde«, a ajouté Oualalou.Le principe est de construire un hôtel tous les 18 mois, créer de nouveaux sites dans le balnéaire, développer la capacité sur les destinations culturelles, sans oublier le produit composite qu'offre la métropole, Casablanca.Le tourisme est érigé en axe de développement stratégique, sous la supervision de Atlas Hospitality Morocco. Le holding regroupe quatre pôles de métiers, à savoir l'investissement et le développement, la gestion hôtelière, le catering et la restauration collective ainsi que les métiers de l'industrie du voyage.Pour Mohamed Berrada, le rapprochement permettra de capitaliser sur l'effet de synergie et générer une économie d'échelle et par ricochet, «un label international fort sera décliné et relayé par une présence sur les réseaux mondiaux«. Pour sa part, le directeur général de la CDG insiste sur la complémentarité de l'offre, d'où la conjugaison des efforts et des atouts pour un secteur touristique fort. Ce qui, selon lui, permettra de s'assurer plus de visibilité face au marché émetteur, l'Europe.Sogatour dispose de 6 hôtels dont 4 de 4 étoiles et 1 de 5 étoiles, soit une capacité de 1.220 lits. Quant à Sotoram, elle possède 3 hôtels, deux de 4 étoiles et un de 5 étoiles, soit une capacité de 1.800 lits. Pour Berrada, «deux hôtels construits c'est l'équivalent d'un avion plein toute l'année«. Mais encore faut-il que l'hôtel fonctionne à plein régime. C'est aussi une aubaine pour l'activité catering qui livre plus de 6 millions de repas par an. A l'horizon 2007, les prévisions à l'issue de ce rapprochement tablent sur une capacité globale de 6.000 lits, une production de 10 millions de repas par an dans le catering, dont 40% à l'export. En plus de la création de 1.000 emplois supplémentaires, ce qui permettra de dégager un chiffre d'affaires de 800 millions de DH d'ici 2007.Par ailleurs, l'objectif final des deux partenaires est d'arriver à une capacité de 10.000 lits d'ici 2010. En outre, si tout se déroule comme prévu, la capacité de production du catering passera à 16 millions de repas par an. Les prévisions en termes de chiffres d'affaires à l'horizon 2010 tablent sur 1,2 milliard de dirhams.Amin RBOUB

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc