Economie Internationale

Immobilier: Le prêt à taux zéro emballe les Français

Par | Edition N°:202 Le 02/11/1995 | Partager

Les promoteurs immobiliers sont enthousiasmés par le prêt à taux zéro. "Depuis le début du mois d'octobre, nous enregistrons un doublement des réservations nettes de logements et un triplement des visites dans les bureaux de vente de la région parisienne", a indiqué le président de la Fédération nationale des promoteurs constructeurs (FNPC).
Des promoteurs affirment avoir enregistré une forte progression de leurs ventes et d'autres de leurs réservations nettes.
Encouragés par ces résultats, ils ont fait montre, lors d'une réunion de la FNPC, d'un grand optimisme. "Nous n'avons pas pris d'euphorisant, mais après cinq ans de crise, il nous semble que le déclic de la reprise est arrivé, à condition qu'une détente durable sur les taux d'intérêt ait lieu", a déclaré un promoteur. Après environ un an et demi de baisse continue des ventes de logements, les promoteurs et constructeurs immobiliers veulent croire à une réelle reprise. Ils espèrent "retrouver un niveau normal d'activité, c'est-à-dire la construction de près de 90.000 logements par an, chiffre tombé à 65.000 au cours des années passées".

Il est à rappeler que le dispositif d'aide à l'accession au logement, lancé par le gouvernement français le 6 septembre dernier s'articule autour de deux volets: un prêt à taux zéro et un mécanisme de sécurisation des accédents à la propriété.
Il s'adresse à tous les ménages disposant de revenus nets mensuels représentant en moyenne 4,5 fois le Smic, soit 22.500 Francs, les plafonds de ressources s'inscrivant dans une fourchette allant de 17.500 pour une personne seule en Ile-de-France à 30.000 Francs pour un couple avec quatre enfants en région parisienne. Quant au montant du prêt, il variera entre 70.000 et 180.000 Francs.
Selon M. Pierre-André Périssol, ministre du Logement, ce prêt sera accessible à trois ménages sur quatre. Au total, ce sont 120.000 ménages qui devraient annuellement y faire appel.
Il vise les ménages souhaitant acquérir un logement neuf mais aussi ancien, à condition toutefois que ce dernier nécessite des travaux représentant 54% du coût d'acquisition, ce qui revient à 35% du coût global.
Le mécanisme de sécurisation, l'autre volet de la réforme, s'adresse aux ménages percevant 3,5 fois le Smic en moyenne et ayant recours au prêt d'accession sociale (PAS), rebaptisé "prêts d'accession. L'objectif poursuivi à travers ce mécanisme est de réduire la charge de remboursement en cas de chômage au niveau d'un foyer. A cet effet, un fonds de sécurisation prendra en charge un tiers de la mensualité à partir du dixième mois de chômage indemnisé et ce pour une durée de quinze mois.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc