fermer
Accueil

L'économiste, le premier quotidien économique au Maroc

lundi 28 juillet 2014,
En cours de chargement ...
Votre journal aujourd´hui

Holmarcom: Mutation d'un groupe très discret

   

· Le défi du management: Sauvegarder et valoriser les acquis tout en les modernisant
· Le groupe compte axer son développement sur l'agro-industrie et la finance


Il y a plus d'une dizaine d'années, du vivant de M. Abdelkader Ben Salah, que le groupe qu'il a créé, a commencer à se formater pour devenir un ensemble industriel moderne.
Un signe parmi d'autres, c'est à cette époque qu'il a mis en avant le nom d'Holmarcom, avec un logo unique figurant sur l'ensemble des papiers des entreprises du groupe. Ce travail d'organisation en groupe a été commencé par M. Ben Salah avec sa fille Miriem et son gendre M. Jamal Chaqroun. Ce dernier est parti depuis fonder son propre groupe, GD Holding. Ce sont Miriem et son frère Mohamed Hassan, qui ont repris le flambeau de leur père et poursuivi le travail de modernisation, mais sans couper les racines de la maison. La transition entre les deux générations s'est faite sans heurt, puisque le fils s'était déjà frotté au groupe en multipliant les stages annuels à la fin de chaque année scolaire. "Cela m'a permis de commencer par le bas de l'échelle et de bien connaître mes métiers du groupe", explique M. Hassan Ben Salah
Le logo de Holmarcom est un H sur un rond bleu, lui même posé sur un carré gris. Il retranscrit assez bien le caractère complexe de ce très vieux groupe, constitué par M. Ben Salah lui-même en 40 ans. Le groupe est profondément marqué" par sa personnalité et, bien qu'il ait disparu en 1993, il le restera longtemps. "Il est parti de rien et a su bâtir son patrimoine grâce à son intellectuel, son flair et sa vision avant-gardiste", se souvient M. Mohamed Hassan Ben Salah, administrateur-directeur général du groupe aujourd'hui.
M. Ben Salah père, self made man, s'était lancé dans le petit commerce pour avoir les moyens d'entrer dans le monde des affaires par la grande porte.
Au début des années soixante, il entre dans le capital de la société d'Oulmès (eaux minérales), puis de celui d'Orbonor (textile et céréales) avant d'acquérir vers la fin de la décennie le Comptoir Métallurgique Marocain (électroménager et industrie), l'assurance Atlanta puis les Etablissements Le Carton (emballage).
"Feu Ben Salah était avant tout un visionnaire qui aspirait à fonder un conglomérat dans le vrai sens du terme. Très tôt il s'est intéressé à des métiers à forte valeur ajoutée", commente son successeur.
Aujourd'hui, le groupe Holmarcom a su se faire une place au soleil dans plusieurs domaines d'activité, et notamment industriels "jusqu'à faire partie du patrimoine marocain", aime à dire son actuel président.

Orbonor reviendra en bourse


Un grand travail de restructuration et de rajeunissement a été conduit: Orbonor, Oulmès, Le Comptoir métallurgique.

. Même les ressources humaines y sont passées. La stratégie et la devise du management du groupe se résume en deux mots "institutionnaliser et pérenniser".
Holmarcom est présente en bourse par deux de ses filiales: Oulmès et Le Carton, deux valeurs sûres mais très peu liquides. La troisième, Orbonor, a été radiée en 1998. "C'est nous qui avons demandé sa radiation", rappelle M. Ben Salah. Et d'annoncer: "Une fois sa mise à niveau terminée, Orbonor reviendra en bourse".
Quant à l'ouverture du capital du groupe lui-même, elle est considérée comme une étape finale. "Il faut d'abord commencer par introduire toutes les filiales en bourse", affirme, prudent, M. Ben Salah.
La possibilité d'avoir des partenaires étrangers n'est pas exclue, mais à une condition: qu'ils aient une valeur ajoutée à apporter au groupe. Holmarcom en a fait d'ailleurs une expérience concluante avec OTIS, spécialiste des ascenseurs.
Pour son développement, Holmarcom compte se recentrer autour de deux activités principales: l'agro-industrie et la finance. Le groupe compte déjà à son actif quelques participations dans les assurances (Atlanta, Al Amane, qui prépare une fusion avec la CAA, CNIA, rattachée aujourd'hui à la compagnie du Golfe ARIG) et dans les banques (BMCI, filiale de la BNP et SMDC, qui termine actuellement son redressement après des années difficiles). "Nous avons également été présents parmi les candidats au rachat d'Al Wataniya et nous n'hésiterons pas si une autre occasion se présente", affirme M. Ben Salah. Pour sécuriser son développement, le groupe a en effet besoin d'être davantage présent dans le monde de la finance et avec des intérêts plus offensifs(1).
Ce recentrage autour de ces deux axes suppose un désengagement des autres activités du groupe. Ce que le président ne nie pas, mais il précise que si désengagement il y a, il se fera au mieux et progressivement.
En attendant, le groupe a décidé de sortir de son silence et de communiquer beaucoup plus. Cet engagement, il l'a concrétisé lors de l'annonce de l'augmentation de capital d'Oulmès par offre publique de vente.

Hanaa FOULANI & Youssra MAHFOUD

(1) Aujourd'hui, la tendance marocaine est à chercher des bases financières, mais il n'est pas certain que ce soit la condition sine qua non d'une croissance, en raison des mesures prudentielles qui s'appliquent d'une manière de plus en plus sévère. En Europe, des géants industriels se sont bâtit sans posséder leur pôle financier.


Les filiales


· Orbonor
Textile:
Unité totalement intégrée et leader dans le secteur de la laine peignée. Elle est spécialisée dans la fabrication de tissus pour habillement haut de gamme et les fils pour bonneterie et tissage, la confection de draperies ainsi que la production de laine en pelotes.
Créée en 1919, la société a été marquée par plusieurs événements:
- Grand prix "Triomphe" de l'excellence européenne en 1988
- Rang de première usine homologuée Woolmark en Afrique
En 1998, son chiffre d'affaires (approximatif) a atteint 60 millions de DH contre 45 millions en 1997.

Céréales: Spécialisée dans le négoce, l'exportation et l'importation des céréales, graines et légumineuses, cette filiale participe aujourd'hui de manière importante dans la commercialisation des récoltes locales et l'approvisionnement du pays en céréales importées. Pour tenir compte de la libéralisation du secteur intervenue en 1996, la société Orbonor envisage une intégration en aval dans les industries de transformation.

· Le Comptoir de L'Electroménager
Elle représente la branche activité de négoce de l'entité institutionnelle fédératrice, Le Comptoir Métallurgique Marocain. La société offre aujourd'hui une diversité de produits électroménagers. Elle détient l'exclusivité de distribution des produits domestiques: Général Electric (réfrigérateurs, congélateurs, machines à laver.

.), Candy (machines à laver linge, vaisselle.

.), X-PER (cuisinières), Siemens (postes téléphoniques et sans fils).

.

· Le Comptoir de l'Industrie
L'activité "industrie" constitue aujourd'hui près de 85% du chiffre d'affaires du Comptoir Métallurgique Marocain. L'activité est axée autour des activités suivantes: métallurgie, quincaillerie, outillage, fournitures industrielles.

.
Le Comptoir de l'Industrie bénéficie de l'exclusivité de distribution de grands produits industriels: AUSA (matériel léger de travaux publics), BENETTIERE (matériel de découpe de marbre et carreaux.

.).

.

· Atlanta
Fondée en 1947 par le groupe d'assurances français la Préservatrice, Atlanta est passée progressivement sous le giron du groupe Holmarcom.
Atlanta opère aussi bien dans l'assurance de personnes (vie et corporelles) que dans l'assurance dommages (terrestres, maritimes et aériennes).

· Le Carton
Fondée en 1927, le Carton est une société anonyme spécialisée dans les emballages en carton.
La société est cotée en bourse et est détenue à plus de 60% par le groupe Holmarcom.

· Otis-Maroc:
La société "Otis Maroc" a pour activité l'installation et l'entretien des ascenseurs, des escaliers mécaniques, des monte-charges et de tout autre appareil de manutention et de levage.
La société contrôle une part de marché d'environ 35% et réalise un chiffre d'affaires d'environ 100 millions de DH.
Elle a été créée en 1971 en partenariat entre la société Ascinter-Otis et le groupe Holmarcom.
Actuellement, Otis-France, filiale du groupe américain (UTC), et le groupe Holmarcom sont partenaires à parts égales dans OTIS-Maroc.

· Les Frigos de la Mamora
La société Les Frigos de la Mamora a pour objet principal la mise en valeur de la production des différents vergers du groupe Holmarcom situés dans la région d'Oulmès.
La société commercialise entre 2.600 et 3.000 tonnes de fruits frais par an, dont 80% de pommes. La distribution s'effectue par l'intermédiaire des stalles de la société du marché de gros de Casablanca, des supermarchés et par un réseau de concessionnaires agréés dans la majorité des grandes villes.
Elle possède un label de fruit "ABS" et une marque de fruits secs "Grignotis".

· Ollearis Ma-ghreb
Créée en 1986, la société Ollearis Magrheb est spécialisée dans l'étude, la conception, la construction, le montage, l'entretien et l'inspection des réservoirs, tuyauteries.

.
Grâce à la technolgie de son partenaire, Ollearis et le développement de son savoir-faire, la société a pu conquérir des marchés extérieurs. Elle dispose également de nombreuses certifications et homologations d'entreprises et d'organismes officiels.