Affaires

Hanouty: Comment devenir franchisé

Par L'Economiste | Edition N°:2487 Le 19/03/2007 | Partager

. Un concept original de supérette de quartier. Droits d’entrée minimum: 250.000 DH. Des bénéfices compris entre 12 et 15% du CA Révolution dans le secteur de la distribution. Le 18 avril prochain, 100 points de vente «Hanouty» seront inaugurés entre El Jadida et Kénitra. La nouvelle enseigne du groupe Finance.com est un tout nouveau concept au Maroc. Les points de vente Hanouty ne seront ni des supermarchés ni de simples épiceries. Le directeur général de Hanouty Shop, Abdeljallil Likaini, qui est aussi président du directoire, qualifie le concept «d’unique au monde». Il s’agira plutôt d’une supérette dotée d’équipements modernes (frigos, caisse, tapis roulant..). «Elle se placera au même standard que les supermarchés des grandes chaînes qui existent actuellement sur le marché marocain tout en restant dans la catégorie commerce traditionnel».L’idée est d’offrir au citoyen le plus large éventail de produits à un prix abordable, en assurant une bonne qualité de service tout en se trouvant à proximité. «90% de la consommation marocaine en milieu urbain se fait via le circuit traditionnel et 10% à peine dans les grandes et moyennes surfaces», explique Likaini. Mais si le circuit traditionnel est de loin le plus important, il est par ailleurs fragmenté et n’a connu pratiquement pas d’évolution ces dernières années. Le nombre de détaillants s’élève à 90.000 dans l’ensemble des villes du pays et emploient environ un million de personnes. Or, «toute évolution ne peut passer que par la création d’un effet de masse organisé». Plusieurs tentatives d’organisation du secteur traditionnel ont avorté. Grossistes ou groupes privés n’ont pas réussi jusqu’à présent à structurer le commerce traditionnel. «Il fallait qu’un groupe ou qu’une personne donne l’exemple de façon professionnelle pour faire réussir le projet», ajoute Likaini. Pour lui, Hanouty est la réponse adéquate puisque l’enseigne draine un savoir-faire et un business modèles. Le groupe Finance.Com en est le principal actionnaire. A lui seul, il détient 65% du capital. La société H&S Holding Invest, qui appartient à la famille Belkhayat, détient le reste. Les investissements sur les trois premières années d’exercice s’élèvent à 400 millions de dirhams. 500 magazins sont prévus à fin 2007, 2.000 à fin 2008 et 3.000 au terme de l’année suivante. Le chiffre d’affaires sur cette même période est estimé à 2,5 milliards de dirhams. 90% de la chaîne seront constitués de franchisés. Pour figurer sur la liste, il faudra bien sûr répondre à un cahier des charges. Les candidats peuvent être de plusieurs catégories. La première concerne les franchisés dits «type Moukawalati». Il s’agira essentiellement de diplômés chômeurs qui souhaitent s’installer à leur propre compte et bénéficier du crédit Moukawalati. Hanouty Shop fera d’ailleurs jouer l’effet synergie de groupe et se propose de négocier le crédit auprès de BMCE Bank, banque de Finance.Com. La deuxième catégorie visée, celle des petits investisseurs qui ne disposent que d’une partie du capital et pour lesquels l’effet synergie pourra également être mis en œuvre. Enfin, il pourra aussi s’agir de reconversions de commerces, qu’ils soient agroalimentaires ou autres. Quid du local? Le candidat à la franchise pourra toutefois disposer d’un local ou pas. Il n’est pas non plus obligé d’en être le propriétaire. La première étape consistera à faire valider le magasin par les responsables de Hanouty Shop. «Notre objectif est de s’assurer que le magasin est bien situé et qu’il n’y a donc aucun risque pour que le commerce y périclite», explique le président du directoire. Une fois le local «validé», le futur franchisé doit verser des droits d’entrée. Le ticket minimal est d’environ 250.000 DH. Leur montant diffère d’un magasin à l’autre puisque c’est l’emplacement et la superficie du local qui le déterminent. La superficie minimale autorisée est de 20 m2, la maximale de 120. «Nous avons adapté le concept des GMS (ndrl: grande et moyenne surface) à une superficie plus petite», explique le manager. Le carnet de crédit chez l’épicier est maintenu dans le fond mais pas dans la forme. Une carte de crédit, sans intérêt, sera octroyée à chaque client du magasin et liera son détenteur au point de vente. Ce type de carte n’est valable que dans le même Hanouty. «Nous avons tenu à maintenir la relation personnalisée entre le client et l’épicier», précise-t-on. Une deuxième catégorie de carte sera disponible. Il s’agit d’une carte prépayée qui sera pour sa part utilisable dans tout le réseau. Pour en disposer, il faudra préalablement verser à la société Hanouty Shop le montant du crédit. Les bénéfices du franchisé représenteront12 à 15% du chiffre d’affaires réalisé. Une prime annuelle est prévue. Elle récompensera le dynamisme des franchisés ainsi que le maintien du standing de l’enseigne. La gestion du stock et des ventes est effectuée au niveau central. «Les franchisés ne connaissent pas les prix des articles exposés car ils sont négociés au niveau central. Cela nous permet, grâce à l’effet de masse, de bénéficier de tarifs beaucoup plus intéressants», explique Likaini. Il promet aussi des prix «très abordables» grâce à leur «positionnement propre». Sur ce point, la bataille risque d’être rude. Les négociations pourraient être serrées pour des produits des filiales de la holding ONA qui dispose de ses propres GMS.


Encadré : Une régie pub

LES magasins de la chaîne seront dotés d’écrans LCD où défileront pendant toute la durée d’ouverture du magasin des spots publicitaires. Bien entendu, ceux des fournisseurs seront privilégiés mais ils ne seront pas les seuls. N’importe quelle société qui le souhaite pourra faire appel à ce service moyennant finance. Il s’agira d’une sorte de régie publicitaire. Son avantage est «le bas prix comparativement aux tarifs proposés par les autres supports». Autre avantage avancé, celui de la possibilité de se limiter au cadre régional puisque les points de vente se situeront sur l’ensemble du territoire.Amale DAOUD

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc