Affaires

Filière avicole: Un opérateur mise 600 millions de DH

Par L'Economiste | Edition N°:3144 Le 05/11/2009 | Partager

. Il s’agit d’Atzal Holding, opérateur intégré dans le secteur . L’investissement s’étale sur les trois prochaines annéesLES professionnels flairent les opportunités du secteur avicole. Et pour cause, la viande de volailles fait recette chez les consommateurs marocains. Les prix élevés de la viande rouge favorisent davantage cette tendance. En effet, la consommation de viande blanche par personne a augmenté de 2 points, atteignant 15,4 kg entre 2007 et 2008. Ce niveau devrait évoluer dans les prochaines années. Surtout que les quantités consommées restent en deçà des recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Aussi, le rapprochement entre les groupes avicoles Al Atlas et Zalagh, donnant naissance à Atzal Holding en juillet dernier, marque-t-il le passage à une dynamique de production industrielle concentrant l’ensemble des maillons de la filière avicole. Selon un professionnel, «le Maroc ne devrait pas échapper à l’industrialisation du secteur dans les 10 prochaines années».Atzal Holding intervient aussi bien au niveau du négoce de céréales que dans la distribution de viande et de charcuterie. Elle revendique aujourd’hui une position de leader sur le marché. Le top management du groupe anticipe un chiffre d’affaires agrégé de 3,5 milliards de DH en 2009. Selon Mounia Laabi, administrateur de Atzal Holding, «la croissance organique annuelle prévue est de 10%».Le groupe, mais également ses principaux concurrents, bénéficie d’un marché en croissance régulière de 7% par an. Le secteur a produit en 2008, 440.000 tonnes de viande de volailles, soit 52% de la consommation en viande et 3 milliards d’œufs de consommation. Résultat, le chiffre d’affaires du secteur est ressorti à 20,6 milliards de DH l’année précédente.Par ailleurs, le plan de développement de Atzal Holding prévoit un investissement de 600 millions de DH sur les trois prochaines années. L’objectif étant d’améliorer l’intégration et d’asseoir les parts de marché du groupe, est-il indiqué. Il entend également se développer à l’international. Un marché sur lequel il n’opère pas encore. A l’inverse de Sapak (qui commercialise la marque Koutoubia), son principal concurrent dans la branche charcuterie, qui y réalise une partie de son chiffre d’affaires. A noter que le marché de la charcuterie est estimé à près de 600 millions de DH au Maroc. Cette filière devrait attirer le plus gros des investissements de Atzal Holding.«Le groupe envisage également une introduction en Bourse dans les deux prochaines années», indique son président Mohammed Laabi.Franck FAGNON

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc