Affaires

Fès au rendez-vous du chant spirituel

Par L'Economiste | Edition N°:786 Le 09/06/2000 | Partager

. Organisé par l’Association Fès Saïss, le Festival des Musiques Sacrées se déroulera du 23 juin au 1er juilletC’est sous le thème générique “Dialogues de Civilisations” que s’inscrit la sixième édition du Festival de Fès des Musiques Sacrées. Organisée par l’Association Fès Saïss, la manifestation se déroulera du 23 juin au 1er juillet. Un programme riche et varié attend les fans de la musique spirituelle. Le premier concert sera donné à Bab Makina par la soprano américaine Wilhelmenia Fernandez pour un récital de chants sacrés avec le Français Bruno Fontaine au piano. La deuxième partie du concert d’ouverture sera assurée par Karima Skalli et son orchestre de chants et musiques soufis. La chanteuse sera accompagnée par le luthiste Saïd Chraïbi et sera la grande révélation du festival. Dès son plus jeune âge, Karima Skalli baigna dans une atmosphère de musique et chansons classiques égyptiennes. Un style qui l’inspire beaucoup dans ses oeuvres.Le lendemain (samedi 24 juin) sera un grand jour de la manifestation puisque c’est le célèbre artiste tunisien Loutfi Bouchnak qui se produira à Bab Makina toujours. Ce chanteur et luthiste est très apprécié sur la scène artistique tant pour son charisme que par sa voix puissante et son répertoire éloquent. La deuxième partie du spectacle sera consacrée au chant qawwali du Pakistan avec Rizwan et Muazzam Mujahid Ali Khan. Un chant qui a pour origine le sous-continent indien où les confréries soufies se répandirent à partir du 13ème siècle. Le Qawwali se présente comme étant la forme du Sama’e propre à la culture indo-musulmane. C’est le 25 juin que le public retrouvera au Musée Batha “le Sanglot des Anges”, un récital de chants grecs donné par Mikis Theodorakis. A Bab Makina le même jour, les Derviches Qâderi du Kurdistan (Iran) se produiront à partir de 21h. Pour sa part, l’ensemble Dominique Vellard et Aruna Sairam (France/Inde du Sud) contribuera au festival avec des chants liturgiques du Moyen Age ainsi que des chants religieux d’Inde du Sud. Ces deux artistes animeront leur concert au Musée Batha à 17h. A Bab Makina, les musiciens de Tekameli vont célébrer des chants religieux gitans. Originaires de la ville française de Perpigan, ils chanteront l’amour puisque tekameli signifie “je t’aime” en “calo”, une ancienne langue des gitans d’Espagne. Cap ensuite sur le site Volubilis, où se produiront les ensembles français et marocain Organum et El Assala. Chant Mozarabe (ancien chant des chrétiens d’Espagne durant l’administration musulmane) et Sama’e (séance d’audition spirituelle pratiquée par les confréries religieuses musulmanes) seront au rendez-vous. La soirée du 28 juin sera dédiée à la musique religieuse juive. A l’oeuvre, Karoline Zaidline (de France) qui présentera des chants hassidiques (traditions juives d’Europe de l’Est) et le Rabbin Haïm Louk (des Etats-Unis). Originaire du Maroc, ce dernier sera accompagné de l’orchestre arabo-andalou de Mohamed Briouel. L’Algérienne Houria Aïchi pour les chants sacrés de son pays donnera un concert le 29 juin avec une pléiade de musiciens. Pour la soirée du vendredi 30 juin, une grosse pointure de l’opéra, le baryton belge José Van Dam, gratifiera le public d'un répertoire où le lyrisme est roi. Le samedi 1er juillet sera marqué par le retour au chant marocain avec Abderrahmane Kazzoul et Takht Attourate et leurs chants sacrés du monde arabe. Pour finir en beauté, une soirée gospel avec les deux compositions américaines Doctor Bobby Jones et The Campbell Brothers, aura lieu samedi à partir de 21h à Bab Makina. A noter que parallèlement à la musique, une série d’expositions de peintures et photographies, ainsi que des conférences et projections de films seront également organisées. W. S.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc