Entreprises

Exportations de tapis: La Maison de l'Artisan trace une stratégie

Par L'Economiste | Edition N°:282 Le 29/05/1997 | Partager

La Maison de l'Artisan et une agence de publicité allemande ont mis au point une nouvelle stratégie pour promouvoir les exportations de tapis.


Une nouvelle stratégie marketing visant à promouvoir les exportations des tapis vers l'Allemagne vient d'être arrêtée. Un workshop organisé le 25 mai à Marrakech lors du Forum du tapis marocain, qui s'achève le 30, en a déterminé les grandes lignes.
Cet atelier a connu la participation d'une dizaine d'importateurs allemands et de producteurs marocains. Objectif: discuter de la stratégie mise au point par la Maison de l'Artisan en collaboration avec une agence de publicité allemande spécialisée dans les tapis (Sonfroh). Cette stratégie consiste à élaborer un label qui comprend deux volets: la qualité et la lutte contre le travail des enfants. «Ce sont deux facteurs qui nous permettront de nous différencier de nos concurrents», déclare M. Mohamed Saïri, directeur général de la Maison de l'Artisan.
Ce label est l'un des axes essentiels de cette nouvelle stratégie. La version finale sera mise au point d'ici la mi-juillet par la Maison de l'Artisan en concertation avec producteurs et importateurs. «Ce label ne sera pas obligatoire pour les producteurs. L'engagement de ces derniers est volontaire», indique M. Saïri. Pour obtenir ce label, les entreprises ne sont soumises à aucun contrôle. Celui-ci s'effectuera a posteriori sur le marché. «C'est un engagement moral», est-il précisé. De plus, une entreprise labélisée peut demander le label pour une partie de sa production seulement. Aussi le contrôle ne portera-t-il que sur les tapis labélisés. «Un producteur ayant demandé le label sera poursuivi en justice par la Maison de l'Artisan en cas d'abus», souligne M. Saïri. Il ajoute que ce label sera déposé aussi bien au Maroc qu'en Suisse afin de bénéficier d'une protection sur le plan international.

3 millions de DH

Une campagne publicitaire via la presse spécialisée est également prévue. «Cette campagne démarrera dès que le label sera élaboré «, affirme M. Saïri. Ainsi, 3 millions de DH seront consacrés à cette campagne pour les six premiers mois. Le client direct est la cible principale de cette stratégie de communication. L'objectif étant de redonner au tapis marocain son image d'antan. Pour un autre importateur, cette baisse résulte de la guerre des prix à laquelle les producteurs marocains se sont livrés et des pratiques commerciales déloyales qu'ils ont utilisées.
Selon M. Habib Ben Mansour, importateur en Allemagne, la régression des exportations du tapis marocain vers l'Allemagne est due en grande partie à un manque de communication.
La concurrence étrangère a fait le reste. Le tapis en provenance du Népal ou de l'Iran s'est progressivement substitué au produit marocain en s'accaparant les parts de marché de ce dernier. En effet, la production marocaine est passée de 1,8 million de m2 en 1988 à 400.000 actuellement. Tandis que celle du Népal est de 2,1 millions m2 contre 26.000 en 1988.
La nouvelle stratégie comprend également la préparation du prochain Salon du Tapis «Domotex» qui aura lieu à Hanovre en janvier prochain. Les importateurs ont demandé une vitrine commune au sein du stand marocain.

Rafik IKRAM

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc