Primary tabs

Dossiers

Emploi & Carrière
Trois questions à Saâd Salhi, chargé de mission auprès du Premier ministre

Par | Edition N°:2256 Le 17/04/2006 | Partager

Responsable (et fondateur) du centre de veille stratégique, basé à la Direction des Investissements (DI). Cet organe propose diverses publications sectorielles ayant pour objectif d’apporter une visibilité économique au gouvernement et aux opérateurs.- L’Economiste: Pourquoi avoir créé un centre de veille au Maroc?- Saâd Salhi: Le Centre de veille stratégique (CVS) a été créé avec pour missions principales d’observer les IDE dans le monde en rapport avec notre environnement en se focalisant sur certains secteurs, pays (prospects, concurrents) et activités (niches). Le tout en suivant les entreprises internationales déjà installées au Maroc. De plus, il apporte de l’information à l’entreprise marocaine en lui offrant un portail de la veille et en essaimant les méthodologies de veille au sein de l’entreprise.- Rattaché à la Primature, que faites-vous au quotidien?- Notre équipe s’attache à alimenter le gouvernement en informations pertinentes, vérifiées et utiles, donc stratégiques, visant à améliorer la compétitivité des exportations marocaines et l’attractivité du Maroc en tant que destination d’IDE. A moyen terme, il est prévu l’accompagnement des entreprises dans leurs processus décisionnels par l’apport d’outils de veille nécessaires à la prise de décision.- Et enfin, est-il prévu que le CVS tende à devenir un centre d’intelligence économique?- C’est une évolution logique! Nous venons de mettre en place les processus méthodologiques et organisationnels de travail nécessaires au bon fonctionnement du CVS. Bientôt, nous lancerons un appel d’offres pour le perfectionnement de nos systèmes d’information, ce qui nous permettra de passer plus de temps à analyser les signaux faibles, plutôt qu’à les détecter.Propos recueillis par Rachid HALLAOUY

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc