fermer
Accueil

L'économiste, le premier quotidien économique au Maroc

jeudi 02 octobre 2014,
En cours de chargement ...
Votre newsletter

El Jadida: Nouvelle stratégie en matière de circulation

   
. Elle est destinée à lutter contre l’hécatombe sur les routes. La province a connu en 2003 pas moins de 3.366 accidents
La situation est extrêmement alarmante. Le nombre d’accidents corporels dans la province d’El Jadida, en agglomération ou hors agglomération, ne cesse d’augmenter. C’est l’état des routes et des voies de circulation qui est le plus souvent mis en cause. Mais la responsabilité humaine reste fortement engagée. La direction provinciale du ministère de l’Equipement et du Transport a dressé un triste bilan de l’année écoulée. Une année qui a connu pas moins de 3.366 accidents de la route. Ce sont 12 morts et 71 blessés grave qui sont à déplorer rien qu’à l’intérieur de la ville d’El Jadida en fin de l’année 2003, a indiqué Abdelilah Gharbi, directeur provincial de l’Equipement. Les constats de l’année en cours ne sont guère reluisants. Les accidents avec leurs lots de victimes sont en croissance continue. Les piétons et usagers des 2 roues sont les plus exposés au risque d’accidents. La majorité des tués est enregistrée dans ces deux catégories d’usagers, déplore le directeur de l’Equipement. Les enfants et les jeunes hommes de moins de 25 ans sont également des usagers vulnérables. Au niveau national, plus de 5.000 personnes âgées de moins de 25 ans sont tuées ou blessées gravement chaque année. Le comportement des conducteurs reste un facteur majeur dans les accidents de la circulation. La période des vacances connaît une recrudescence du nombre d’accidents comparativement au reste de l’année, remarque Abdelilah Gharbi. Au cours d’une réunion provinciale, un plan stratégique a été mis en place et un comité régional de la sécurité routière a été constitué. Des études ont été effectuées et un programme est établi pour les aménagements des infrastructures routières et voiries urbaines. Hors agglomération, il est proposé, pour commencer, d’aménager 242 km de voies latérales avec un coût de 29 millions de dirhams, fait savoir le directeur de l’Equipement. Ces voies latérales sont principalement utilisées par des charrettes ou des tracteurs agricoles. Ces derniers sont sources de nombreux accidents, surtout pendant la nuit. Chaque jour, des centaines de ruraux utilisent les charrettes comme moyen de locomotion, en encombrant la route, pour aller vers les différents souks hebdomadaires de la région. Un plan aussi pour l’homogénéisation des itinéraires que sont les axes routiers entre les provinces. Les routes changent soudainement de configuration en passant d’une province à une autre. Parfois même d’une commune à une autre. L’opération d’homogénéisation des itinéraires de la province nécessiterait un budget de 4,4 millions de DH. Le traitement de pas moins de 5 points noirs identifiés exigera 10 millions de DH. Le plus dangereux est situé sur la route nationale entre Casablanca et El Jadida. C’est une montée située entre Azemmour et Bir Jdid. Les 4 autres points noirs sont des carrefours se trouvant sur l’axe El Jadida-Safi.Un budget de 52 millions de DH est débloqué pour l’aménagement et l’adaptation de 218,5 km du réseau routier. Ce dernier programme, prévu pour la période 2004/2006, concerne la maintenance de ces routes. Des études ont été également réalisées pour le traitement de points noirs à l’intérieur de la ville d’El Jadida. Ce sont 3 carrefours et 5 boulevards qui sont concernés par ces études. Le carrefour situé sur la route de Sidi Bouzid, particulièrement saturé en été, est prioritaire. En urgence pour la ville également, l’établissement d’un plan pour orienter la circulation en fonction des flux. Ainsi que le renforcement de l’éclairage et de la signalisation horizontale et verticale et l’aménagement de voies cyclables. De notre correspondant, Mohamed RAMDANI