Culture

Confidences: Saâd et Mouna racontent leur histoire

Par L'Economiste | Edition N°:1136 Le 02/11/2001 | Partager

. Pour Saâd Chraïbi, c'est une véritable histoire d'amour. Pour Mouna Fettou, une très belle histoire d'amourIl y avait un tel élan, un sentiment tellement fort que leurs regards se sont croisés comme pour la première fois. Une histoire d'amour était née non sans souffrance et bonheur jusqu'à...C'était lors d'une manifestation professionnelle en 1997 que Mouna Fettou et Saâd Chraïbi se sont regardés comme pour la première fois. Pourtant, ils se connaissaient depuis 1993 et à chaque événement ou rencontre professionnelle, ils parlaient cinéma, de choses de la vie sans jamais discuter d'eux-mêmes. Le jour où ils l'ont fait, «se regardant vraiment«, ils se découvrent un sentiment tout autre que de la sympathie ou l'amitié.«Il n'y a pas eu besoin que l'un ou l'autre fasse le premier pas. Il y a des choses que l'on n'a pas besoin de dire pour qu'elles soient là«. C'est ainsi que commence cette histoire que Saâd Chraïbi décrit comme étant le début d'un flot de paroles qui les placera l'un en face de l'autre, côte à côte, étant naturellement fait l'un pour l'autre.Se souvenant de ces moments, Chraïbi dit: «On s'est surtout observé, puis on a commencé à beaucoup parler. Il y a eu ainsi un échange, une communication qui a duré plus d'un an et demi«. A son tour Mouna Fettou raconte: «Il y a eu plusieurs regards, un déclic qui nous a dévoilé nos sentiments.« C'est le début de leur histoire, un amour compliqué mais qui a donné raison à la persévérance de Mouna. Elle savait que c'était l'homme de sa vie et qu'il fallait se battre pour venir à bout de sa résistance. En homme sage, cet artiste réfléchissait à la différence d'âge de 18 ans qui les séparait, au fait qu'il était un homme divorcé avec deux garçons de 17 et 20 ans. Que se passera-t-il dans dix ou vingt ans? «C'était surtout de cela dont je parlais avec Mouna, lui demandant de se projeter dans l'avenir et d'essayer d'être consciente de sa situation dans dix ans en face d'un mari qu'elle aime, mais qui sera vieux quand elle sera encore à la fleur de l'âge. Mais ce qu'elle ressentait était beaucoup plus fort que tout cela. Elle était et elle est encore sûre de notre amour. Alors que ma raison me freinait un peu, son élan la poussait«, explique Saâd Chraïbi. Il avait peur pour son avenir, peur de l'engager dans quelque chose qu'elle pouvait regretter un jour. Contrairement à lui, elle n'était nullement préoccupée par la question de l'âge et encore moins du qu'en-dira-t-on. Il a tenu à ses principes car il ne s'attendait pas à une telle histoire qui contredisait sa vision de la vie. «Il fallait qu'il reconnaisse que l'on avait le droit de s'aimer. J'ai été patiente et aimante. On a beaucoup parlé de tout et dans tous les sens jusqu'à ce qu'il ait compris que l'on ne pouvait vivre l'un sans l'autre«, clame-t-elle. C'est ainsi qu'à un moment donné, il y a eu cette alchimie de besoin qui a créé une conjoncture favorable qui a «balayé« doutes et obstacles. Elle avait besoin d'un homme expérimenté qui lui apporte des idées, une assurance. Lui, avait aimé sa fraîcheur, elle avait donné un nouveau souffle à sa vie, une toute nouvelle façon de voir et de sourire. «Quand on aime vraiment, on peut faire des miracles«, répète cette actrice.Le 6 mars 1998, Mouna Fettou et Saâd Chraïbi se marient à Rabat.Les commérages ne manqueront pas: Mouna se serait mariée par intérêt.Elle hausse les épaules et déclare qu'elle est aujourd'hui comblée et heureuse d'avoir uni sa vie à celle de quelqu'un de limpide, un homme dont on peut facilement lire à l'intérieur. Ce qu'elle aime en lui c'est son intelligence, son intellectualité, sa façon de voir et de faire les choses. Et ce qui l'énerve, c'est qu'il est terriblement têtu lorsqu'il croit avoir raison. Pour Saâd, Mouna a énormément de qualités par rapport à d'autres femmes de son âge. «Elle est mille fois plus intelligente, plus avenante, et plus passionnée de ce qu'elle fait«, souligne-t-il. Il la comprend même «étant jeune et souvent impulsive«. Un excès de spontanéité qui la place face à des situations qui nécessitent plutôt de la maîtrise et un peu plus de raisonnement.Bien sûr, les disputes existent comme dans n'importe quelle union. Les réconciliations sont décrites comme agréables par Mouna qui ne demande pardon que lorsqu'elle se sait fautive. Pour leur vie de couple, tout a bien changé depuis la naissance il y a deux ans de Bensalem. Leur train de vie est modelé adaptant leur emploi du temps selon les besoins de leur enfant. «Nous vivons comme n'importe quel couple, je joue avec mon fils, nous recevons des amis à la maison, je dîne avec ma femme, je regarde la télévision...«, dit Saâd Chraïbi.Pour lui, leur relation est totale. Elle est passionnelle et n'est pas bâtie sur une passion passagère ou des opportunités. Elle a été fortement exprimée dès le départ, ayant pris le temps de mûrir pour devenir une union solide. «Maintenant, elle est bâtie pour la vie«, affirme cet artiste. Est-il romantique? Si dire à sa bien-aimée, «je t'aime« signifie cela, alors Saâd Chraïbi sans aucun doute est un romantique. «Malheureusement aujourd'hui ce qui se crie c'est je te hais, alors que l'une des plus belles phrases qui existent dans le monde, c'est je t'aime. Si chacun parlait de son amour, il y aurait moins de guerre, et plus d'amour«, conclut-il. Latifa Benali

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc