Régions

Casablanca/Sidi Maârouf
Les travaux du futur échangeur bientôt lancés

Par | Edition N°:3514 Le 22/04/2011 | Partager
Coût de l’investissement: 600 millions de DH
Le marché des trémies de Chimicolor et Jerada adjugé

Maquette de ce que sera l’échangeur de Sidi Maârouf après son aménagement. Reste à savoir quand est-ce que ce projet, dont le coût est fixé à 600 millions de DH, sera enfin lancé (Source: Conseil de la ville de Casablanca)

Malgré toutes les difficultés auxquelles il doit faire face (voir aussi L’Economiste du jeudi 21 avril 2011), Mohamed Sajid, président du Conseil de la ville de Casablanca, tient fortement à ses projets. «De grands chantiers d’infrastructures routières entrent aujourd’hui dans leur phase concrète», indique-t-il au Club d’Assabah auquel il a été invité tout récemment. L’aménagement du carrefour Sidi Maârouf, connu sous le nom de «Marjane», est en effet le projet le plus important.
«Le coût de sa réalisation est passé de 315 millions de DH à 600 millions de DH aujourd’hui», précise Sajid. Les études sont finalisées et sa conception enfin validée par le ministère de l’Equipement et du Transport et le Conseil de la ville de Casablanca. Les travaux concerneront l’aménagement de deux giratoires circulaires nord et sud implantés sur la RN 11, deux passages souterrains (entre Sidi Maârouf et la RN 11) ainsi que des bretelles permettant le raccordement du trafic provenant d’Aïn Chock en direction de la ville. Le projet prévoit aussi la construction d’un viaduc de type pont à haubans dans le sens Casablanca-Marrakech et inversement. L’aménagement de ce grand échangeur devrait prendre plus de 2 ans de travaux et sera pris en charge par le Conseil de la ville. Deux autres projets sont également destinés à fluidifier le trafic des principaux points noirs de la ville. Il s’agit, en premier, de la construction d’une trémie sous le boulevard Abderrahim Bouabid (ex-bd Jerada). Le marché relatif à la réalisation de cet ouvrage vient d’être adjugé pour un montant d’investissement de 120 millions de DH. Le passage souterrain sera construit sous la voie ferrée de la gare de l’Oasis et devrait raccorder directement cette station au boulevard Taddart et à la rocade autoroutière.
Une deuxième trémie, dont le marché de réalisation des travaux vient aussi d’être adjugé, sera construite au niveau de la jonction des boulevards de la Résistance et Mohammed V (rond-point Dakar connu aussi sous le nom Chimicolor). Le coût de réalisation des travaux est estimé à 220 millions de DH. Long de 650 m, cet ouvrage permettra de décongestionner le boulevard de la Résistance, mais, également, la rue Mohamed Diouri qui est un passage obligé pour rejoindre le centre-ville vers la gare routière Ouled Ziane, l’autoroute, etc.

Bouchra SABIB

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc