Dossiers

Casablanca: L'histoire à travers les plans d'aménagement

Par L'Economiste | Edition N°:445 Le 17/02/1999 | Partager

Tout commence en 1914, un urbaniste du nom d'Henri Prost est désigné pour établir un plan d'aménagement pour Casablanca. Ce moment allait marquer le début de l'édification de la grande métropole à la place d'un petit village de pêcheurs. Jean-Louis Cohen et Monique Eleb, auteurs d'un livre sur cette ville, retracent les grandes lignes de son histoire architecturale...

Dar-El-Beida, 1914, la petite ville indigène est noyée dans un désordre total. De tous côtés, de grands lotissements sont créés chacun indiquant un centre possible. "A première vue, c'est un chaos invraisemblable, sans voirie possible, tellement le développement avait été rapide, partout à la fois et en tous sens", indiquent les auteurs du livre(1).
Le régime français, en place depuis déjà deux ans, veut faire de la petite ville un grand centre commercial répondant à ses intérêts coloniaux. Le désordre gêne cependant toute action et marquera définitivement la cité.
Lyautey, qui détient tout le pouvoir, décide d'organiser la ville. Il confie la réalisation d'un plan à un urbaniste du nom d'Henri Prost.
Ce fut à l'occasion le début de l'édification du Grand Casablanca.
Installé à Rabat à partir d'avril 1914, "Prost rencontre à Casablanca un problème bien différent de ceux posés par des villes comme Fès, Rabat, Marrakech et Meknès, où il applique sans peine la doctrine du développement séparé des communautés préconisée par Lyautey", indiquent les auteurs

Nouveau système de voirie


C'est sur une ville "déjà très construite et lotie sans plan général" que Prost commence, comme il l'avoue, à "essayer d'arranger tant bien que mal".
Le plan Prost, établi en 1915 dans ses grandes lignes, prend le statut d'une restructuration. Une définition sommaire des grands axes va constituer l'étape préliminaire de ce travail.
Le document définitif du plan porte en premier lieu sur la régulation et le redressement des lotissements engagés, par l'implantation d'un nouveau système de voirie hiérarchisé et ambitieux.
En deuxième lieu, il vise à définir des règles d'occupation du sol différenciées par l'utilisation des gabarits et des servitudes hygiéniques. Il prescrit enfin le contour de grandes zones fonctionnelles.
Lorsque Prost quitte le Maroc en 1923, l'essentiel de la structure viaire de la ville est défini. Les deux décennies qui séparent le départ de Prost de l'établissement du plan de Courtois en 1944 ne se limitent pas à la mise en oeuvre paisible des orientations arrêtées en 1915. "Une architecture variée dans ses types comme dans ses formes apparaît dans le respect des grandes lignes définies".

L'épisode Courtois


A l'arrivée de Courtois en 1944, de grands changements vont être introduits. Courtois a en effet senti la nécessité d'apporter des remaniements plus généraux aux divers plans d'aménagement existants.
Il critique les lotissements trop distants et suggère "d'arrêter brutalement ces extensions fantaisistes". Plutôt que d'élargir les voies du Centre, il se prononce pour la création de voies plus larges dans les quartiers peu occupés. Mais son projet d'aménagement et d'urbanisme modifie aussi le zoning des successeurs de Prost, dont il critique certains "errements" comme en particulier "la fantaisie avec laquelle les zones sont délimitées, pour les secteurs industriels en particulier".
Après l'épisode Courtois, l'action radicale de Michel Ecochard ne peut être abstraite des enjeux économiques qui la conditionnent.
Architecte de formation, Ecochard dirige pendant six ans le service de l'urbanisme du Protectorat, élaborant des plans qui vont marquer une rupture radicale avec les politiques d'avant 1939. Ses services mettent en oeuvre des principes de zoning conformes à la Charte d'Athènes et prennent en compte une échelle nouvelle en matière d'habitation.
Le travail de cet architecte allait marquer le début d'un urbanisme nouveau à Casablanca.o

Adil BOUKHIMA

(1) Jean-Louis Cohen et Monique Eleb sont les auteurs d'un livre intitulé "Casablanca: Mythes et figures d'une aventure urbaine".

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc