fermer
Accueil

L'économiste, le premier quotidien économique au Maroc

mercredi 23 juillet 2014,
En cours de chargement ...
Votre journal aujourd´hui

Bulletin du Trésorier : Le regard de l'AMTE sur les titres de créances négociables

   

L'AMTE (Association Marocaine des Trésoriers d'Entreprise) vient de publier le sixième numéro du "Bulletin du Trésorier", exclusivement consacré au marché financier. Outre l'Editorial qui évoque l'importance que revêt le développement du marché secondaire des bons du Trésor, la revue comprend les rubriques habituelles. Dans la "Vie de l'Association", qui retrace les différentes activités, il ressort que l'AMTE mène une présence constante sur le terrain par l'organisation de rencontres entre professionnels de la finance et l'animation de séminaires. La rubrique "Informations financières" est alimentée par les dernières circulaires de l'Office des Changes ainsi que par le cours moyen mensuel du Dirham par rapport aux principales devises. Un cours qui, en l'absence d'un marché monétaire, est fixé administrativement. C'est ainsi que dans "Entretien avec", M. Aboubakr Jamai, directeur à Upline Securities, après avoir succinctement présenté sa société, met l'accent sur la nécessité de la mise en place d'un marché monétaire qui permettra de rationaliser et de fluidifier les circuits de financement de l'économie marocaine. A ce sujet, l'AMTE prône la sécurité pour le marché des titres de créances négociables qui devrait prochainement voir le jour.

Quant à la rubrique "Lu pour vous", elle reprend deux articles publiés dans la revue "Plus-Value". Le premier évoque les problèmes techniques du trésorier dans le cadre de son exploitation quotidienne et donne quelques recettes pour les contourner. Il est relevé que la plupart des difficultés découlent des opérations bancaires, des transactions au sein de l'entreprise ou des problèmes purement techniques (panne d'électricité, coupure de téléphone ou des incidents informatiques sur le matériel ou les logiciels). Le second article porte, pour sa part, sur les normes professionnelles relatives aux transactions définies par quatre associations françaises dont les membres interviennent sur le marché de gré à gré où peuvent opérer les "Hedge funds" dont les mécanismes sont développés dans l'Article du mois. Appelés fonds spéculatifs ou fonds de performance, les hedge funds sont apparus aux USA durant la décennie 80. Ces fonds interviennent sur tous les marchés (au comptant, à terme ou organisés), réalisent de grosses performances mais aussi essuient parfois des pertes importantes.

Alié Dior NDOUR.


Bon du Trésor

Un guide pour comprendre les mécanismes
du marché secondaire

Pour optimiser sa gestion de trésorerie, l'entreprise a besoin d'instruments de placement ou de dette à court terme. Actuellement, le marché en est quasiment dépourvu. Les décrets d'application relatifs aux titres de créances négociables (TCN) se font encore attendre. Mais il est possible d'opérer avec les bons du Trésor dont les conditions de négociation ont été fixées par le Ministère des Finances. Quelques difficultés peuvent cependant surgir quant à la manipulation de cet instrument. A cet égard, l'AMTE (Association Marocaine des Trésoriers d'Entreprise) a élaboré un "Guide d'intervention sur le marché secondaire des bons du Trésor". Les rédacteurs(1) ont adopté une démarche pratique afin d'en faire un outil de travail. Dans le préambule, ils situent l'importance du nouveau cadre d'échange en précisant que "l'instrument bon du Trésor émis sur le marché primaire, négocié quotidiennement et régulièrement sur le marché secondaire, répond parfaitement aux besoins de gestion financière de l'entreprise au Maroc". Après une présentation détaillée du marché, les concepteurs du guide s'appuient sur un exemple chiffré pour expliquer le déroulement d'une opération qui met en relation, outre les deux entreprises interlocutrices, leurs banques respectives, Bank Al-Maghrib et un broker (courtier). Toute transaction entraîne des mouvements comptables et des incidences fiscales, deux éléments clairement mis en relief à partir des données déjà posées. Il est noté que la législation marocaine ne prévoit pas de manière explicite de règles de comptabilisation des bons du Trésor. De fait, l'enregistrement est effectué par analogie avec la méthode utilisée pour les obligations.
Autres points développés dans le guide: le système d'information avec un accent particulier sur le service Reuters Windmeads, le rôle du broker, une charte de bonne conduite fixant les obligations des intervenants ainsi que des recommandations destinées à faciliter leurs relations dans le traitement des opérations.
En annexe figurent, entre autres, les circulaires de Bank Al-Maghrib, les textes fiscaux et la liste des intervenants.

Alié Dior NDOUR.