fermer
Accueil

L'économiste, le premier quotidien économique au Maroc

mercredi 23 juillet 2014,
En cours de chargement ...
Votre journal aujourd´hui

Brink's Maroc se renforce

   
. 70 millions de chiffre d’affaires annuel. Création de «Brink’s Guarding Maroc»Six ans après son implantation au Maroc, le transporteur de fonds, Brink’s, affiche un chiffre d’affaires annuel de l’ordre de 70 millions de DH. La société, dont le siège social est installé à Casablanca, s’est développée au fil des ans avec l’ouverture des agences de Marrakech, Agadir, Fès, Nador et Ouarzazate. Cette année, elle vise les villes de Rabat et Tanger. En ce début 2006, Brink’s confirme aussi le succès de sa stratégie de développement au Maroc. En effet, l’entreprise a obtenu l’agrément de Bank Al-Maghrib pour l’activité de «cash management» à Casablanca (cf. www.leconomiste.com). Les autres centres de tri suivront bientôt. Selon la direction générale, «l’implantation de Brink’s au Maroc est l’exemple d’un développement économique réussi. Actuellement, la société compte 6 agences, près de 400 collaborateurs et un chiffre d’affaires en croissance continue». L’entreprise a également investi près de 30 millions de DH dans le développement humain, les infrastructures, les véhicules blindés et aussi les technologies de sécurité, les systèmes de comptage et tri.Outre le transfert de fonds, Brink’s s’occupe aussi du traitement des billets de banque et pièces et du transport de documents sensibles. A cela, il faut ajouter l’activité gestion de distributeurs automatiques de billets. La société se positionne ainsi en «interlocuteur global de ses clients», indique-t-on auprès du management. Elle joue donc un rôle de gestionnaire complet du traitement de la circulation, autant des espèces que des valeurs. De ce fait, ajoute-t-on, elle permet à ses partenaires de se recentrer sur leurs activités principales. Le transporteur de fonds veut être l’interlocuteur de référence des banques marocaines, des grandes institutions économiques et des pouvoirs publics, pour la sécurité des personnes, des biens et des valeurs. C’est du moins l’objectif de la direction générale de l’entreprise. Celle-ci ambitionne aussi de faire du Maroc «une base de départ pour une expansion de Brink’s vers le grand Maghreb et le reste de l’Afrique».
Le gardiennage aussi

Brink’s Maroc a également développé une activité gardiennage et surveillance. Un marché évalué à 330 millions de DH par an. Sa croissance, note-t-on, se situe autour de 15% en moyenne annuelle. Cependant, seulement 40% des activités de gardiennage sont sous-traitées. Un manque à gagner pour les 50 acteurs opérant sur ce marché fragmenté. Toutefois, on affirme auprès de Brink’s qu’il a tendance à se transformer et à se segmenter. En d’autres termes, l’on s’achemine vers une professionnalisation des services. C’est ce qui justifie la création de «Brink’s Maroc Guarding» dont l’activité sera axée sur la sûreté aéroportuaire et portuaire, la surveillance humaine dans les banques, les ambassades et les industries présentant des risques. Le management de cette filiale vient d’être recruté. De nouveaux locaux seront dédiés à cette activité de surveillance humaine, basés dans un premier temps à Casablanca, au parc industriel Oukacha. Jamal Eddine HERRADI