Culture

Arts plastiques
Le monde selon Leila Cherkaoui

Par L'Economiste | Edition N°:3456 Le 31/01/2011 | Partager
L’artiste voyage entre lumières et ténèbres
Une exposition à l’IF de Rabat jusqu’au 12 février

Leila Cherkaoui, lors du vernissage de son exposition, à l’Institut français de Rabat. Elle est entourée de l’écrivain Abdesselam Cheddadi (à g) et du directeur de l’Institut, François-Xavier Adam

Les amateurs de bonnes toiles s’y retrouveront. Entre abstrait et figuratif, l’artiste peintre Leila Cherkaoui peint son environnement, dessine le monde comme elle le voit. Entre ténèbres et lumières. Et c’est l’originalité de cette exposition organisée, jusqu’au 12 février, à l’Institut français de Rabat. «Ce qu’elle fait, ce n’est ni de l’art naïf, ni de l’art brut. Encore moins un art d’école. C’est un art météorique, patiemment construit», écrit Abdesselam Cheddadi dans un ouvrage intitulé: «Leila Cherkaoui, peintures 1991-2010».
De fait, l’artiste maîtrise avec talent les formes et les couleurs. Entre blanc et noir, elle laisse l’imagination du visiteur vagabonder à sa guise. Pas de contraintes figuratives, juste quelques traits savamment travaillés et qui laissent deviner là une porte, ici une silhouette ou des pans de murs. «Des fois, elle voit les scènes en couleur, d’autres fois en noir et blanc. Dans le travail de Leila, le noir et le blanc restent cependant dominants. Le noir, c’est toutes les couleurs. Le blanc rassemble aussi toutes les couleurs en les épurant», ajoute l’écrivain. «Je trouve une certaine sérénité dans les vieilles bâtisses, les lieux de culte, les monuments», explique l’artiste qui admire, de son côté, les peintres marocains Cherkaoui, Gharbaoui, Chaâbia et l’Anglais William Turner.
Les œuvres n’ont pas de titre pour ne pas influencer ou orienter l’esprit vers un objectif précis. Seul le jeu des ombres et des lumières indique la direction à suivre. Et chacun à sa façon y trouvera sa voie.
Leila Cherkaoui est une peintre autodidacte. Dans sa recherche plastique, elle s’est essayée à tous les courants. De l’impressionnisme à l’abstraction totale, elle est parvenue à trouver un style bien à elle où elle explore les formes de la vie et jongle avec les techniques (huile, acrylique, etc.) Un style qui lui a permis de s’imposer comme l’une des meilleurs artistes de sa génération. Et qui lui a permis d’exposer dans les plus grandes galeries nationales et internationales.
D’ailleurs, ses toiles ont été exposées à Portland, aux Etats-Unis, à la galerie de l’université de Nouvelle Angleterre. Des artistes de renom ont participé à cette exposition collective: Aaron Stephen, Beverly Hallam, Melita Westerlund, Mark Emerson, Antony Muench, Brigitte Keller et Christopher Becker. L’une de ses œuvres a été retenue pour l’exposition permanente de la galerie américaine.

F. E. O.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc