Entreprise Internationale

Après son recentrage sur les cosmétiques : Yves Rocher réduit son endettement

Par L'Economiste | Edition N°:123 Le 31/03/1994 | Partager

LA société française Yves Rocher, spécialisée dans la cosmétique végétale, souhaite renouer avec un taux de croissance de l'ordre de 15°Pparan, à partir de 1995.

L'année dernière, le groupe a réussi à multiplier par neuf environ son résultat net. Celui-ci est passé de 30 millions de Francs en 1992 à 262 millions en 1993 pour un chiffre d'affaires de 6,5 milliards. L'objectif affiché était de 250 millions de Francs, selon Le Figaro.

Les performances affichées en 1993 sont le fruit d'un recentrage de la société sur son métier de base, les cosmétiques. A la mi-1993, Yves Rocher s'était en effet débarrassé de sa licence Tartine et Chocolat (produits pour enfants), de Sym et Claverie (habillement), repris par l'italien Miroglio, ainsi que des produits marins Heligon cédés aux laboratoires Sarbec. Ces activités pesaient près de 350 millions de Francs de chiffre d'affaires. Leur cession a dégagé une plus-value de 200 millions de Francs, permettant ainsi au groupe de réduire sensiblement son ratio d'endettement (dettes/fonds propres). Celui-ci est tombé à 45% en 1993 après avoir atteint 109% en 1992.
M. Didier Rocher, qui a succédé à son père à la présidence du groupe en août 1992, entend porter ce ratio à 23°o pour l'exercice en cours. Parallèlement, il ambitionne de réaliser des profits de 350 millions de Francs pour un chiffre d'affaires avoisinant les 7 milliards.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc