Affaires

Accor prend en gestion l’ex-Club Med de Ouarzazate

Par L'Economiste | Edition N°:1998 Le 12/04/2005 | Partager

. Deux hôtels sur un site de deux hectares. Le premier a déjà ouvert ses portes sous l’enseigne Mercure . Le second sera prêt en novembre prochain LES premiers effets du rachat des 30% environ du Club Med par le groupe Accor commencent à se faire ressentir au Maroc. Depuis le 1er avril, l’ex-Club Med de Ouarzazate a été loué à Accor gestion Maroc pour une durée de 15 ans. L’établissement était construit sur un terrain de deux hectares. La direction du groupe a décidé de diviser cette surface pour y installer deux hôtels. «Le premier, hérité de l’ancien Club, a ouvert ses portes le week-end dernier sous l’enseigne Mercure. C’est un établissement 4 étoiles de 68 chambres», indique Marc Thepot, DG d’Accor Maroc. Le second hôtel est actuellement en construction et entrera en service en novembre prochain, selon le groupe. «Le second établissement, un 3 étoiles, qui sera géré sous l’enseigne Ibis Moussafir, offrira 104 chambres pour un investissement de 40 millions de DH», déclare Thepot. Selon lui, si la direction du Club Med a décidé de donner ce site en location, c’est parce qu’il ne correspondait pas à sa stratégie: Développer des espaces de loisir et une formule club haut de gamme et de grande capacité. «Avec une capacité de 68 chambres, le site de Ouarzazate n’offrait justement pas cette grande capacité», explique le DG d’Accor Maroc. Le groupe compte développer sur ce site des activités de réceptif et vise un tourisme de niche, «principalement des touristes qui effectuent des randonnées ou visites du désert». Rappelons qu’Accor, le numéro un de l’hôtellerie en Europe est entré en juin 2004 dans le capital du Club Méditerranée. Le groupe avait racheté pour 252 millions d’euros 28,9% auprès de la famille Agnelli et de la CDC.Cette prise de participation permet au groupe de prospecter le segment des vacances haut de gamme pour élargir sa palette. En achetant ces parts, Accor devient de fait le premier actionnaire du Club Med. Le groupe hôtelier avait repris les parts de deux partenaires historiques du Club: les 21,2% détenus par Agnelli et les 7,7% de la Caisse des dépôts et consignations. L’opération était réalisée sur la base de 45 euros par titre ce qui représente une prime de 31% par rapport au dernier cours de clôture. Cette opération a permis au Club Méditerranée de s’adosser à un géant industriel, dont la force de frappe et l’envergure (il pèse cinq fois plus lourd) devraient lui permettre de recouvrer sa rentabilité plus vite que prévu.


Fermé depuis 2002

LE Club Med de Ouarzazate avait fermé ses portes en 2002. La majorité des villages de l’enseigne avait connu un sérieux revers, depuis les attentats du 11 septembre 2001. Les réservations, qui se faisaient rares pour les Club Med à Agadir et Marrakech, avaient d’ailleurs conduit les dirigeants à installer des mesures d’urgence. Ces dernières se sont traduites par des promotions alléchantes qui, en vérité, représentaient d’énormes sacrifices pour le groupe. Tout le monde se rappelle de la fameuse formule «un payant, un gratuit», grâce à laquelle seule une personne s’acquittait du tarif pour le séjour de deux. Malgré une reprise ayant entre autres permis la construction d’un nouvel établissement à Marrakech, le Club Med de Ouarzazate n’a plus jamais rouvert ses portes. Naoufal BELGHAZI

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc