Régions

Plans d’aménagement
Le territoire de Casablanca couvert à 95%

Par L'Economiste | Edition N°:4715 Le 24/02/2016 | Partager
Une étude sur l’impact des dérogations sur le tissu urbain
La note de renseignement dématérialisée
L’AUC dresse son bilan 2015

En attendant la désignation de l’entreprise qui se chargera des travaux de rénovation, l’hôtel Lincoln, continue de représenter une menace pour le voisinage immédiat, notamment pour  les usagers du tramway ainsi que les clients et commerçants du marché central (Ph. L’Economiste)

L’Agence urbaine de Casablanca (AUC) accélère la cadence pour finaliser les derniers plans d’aménagement. Le taux de couverture du territoire de la préfecture de Casablanca a déjà atteint les 95%. Sur un total de 34 plans d’aménagement, 28 ont été homologués (dont 8 approuvés en 2015), selon le dernier bilan de l’AUC, qui vient de tenir son conseil d’administration. Quatre projets de plans d’aménagement sont aujourd’hui en phase d’examen par le comité technique local (CTL), alors que 4 autres sont en cours de finalisation, avant leur soumission au CTL. Le territoire de Mohammedia est, quant à lui, couvert à 83%, celui de Nouaceur en est à 83% et Médiouna à 11%.

Le conseil d’administration de l’AUC a été également consacré à l’examen du rapport d’activité de l’Agence au titre de l’exercice 2015, du projet de budget au titre de l’exercice 2016 et du plan d’actions pour la période 2016-2018. L’AUC prévoit pour cette période une série d’actions, à commencer par la réalisation de la 2e tranche du projet de réhabilitation de l’ancienne médina. Celle-ci constitue le prolongement du 1er programme qui a porté sur la réalisation d’opérations prioritaires pour l’amélioration des conditions de vie des habitants de l’ancienne médina, à savoir la réhabilitation des infrastructures, des espaces publics, la voirie, la restauration de la muraille et des portes. Ce programme, dont la réalisation s’étend sur 4 ans, nécessite une enveloppe de 300 millions de DH. L’AUC prévoit pour la même période la révision de certains plans d’aménagement à la lumière de la révision partielle du schéma directeur d’aménagement urbain (SDAU). Autre chantier, la réalisation de plusieurs études portant notamment sur l’évaluation de l’impact des dérogations sur le développement du tissu urbain, l’aménagement du littoral, les friches industrielles…

Quant au volet de relogement des bidonvillois,  l’AUC a achevé les travaux d’équipement de 10 opérations, sur une superficie globale de 335 hectares, susceptibles de produire 9.371 lots de terrain équipés, pour le relogement de 18.740 ménages, à raison de deux ménages par lot de terrain. L’année écoulée aura été également marquée par le démarrage des travaux de réalisation du projet «Annasr» de l’AUC, qui permettra, à terme, le relogement de 9.200 ménages. Les travaux d’équipement de la première tranche d’une superficie de 85 hectares ont été achevés. Ils sont susceptibles de produire 1.339 lots de terrain équipés permettant le relogement de 2.678 ménages bidonvillois. Deux autres opérations ont aussi été lancées, en l’occurrence «Riad» et «Alaymoune», qui vont produire 8.124 lots de terrain équipés pour le relogement de 16.248 ménages bidonvillois, en plus d’une opération de construction de 2.164 unités de relogement. L’AUC contribue également à la restructuration des quartiers sous-équipés (l’un des axes du plan de développement 2020). En effet, ce programme, dont le coût s’élève à 2 milliards de DH,  concerne 72 quartiers abritant plus de 56.724 ménages. Sur le registre de la gestion urbaine, les services de l’AUC ont traité 6.904 projets dont 2.871 ont reçu un avis favorable. Pour rappel, l’AUC a lancé, en juillet  2015, la première plateforme électronique du Royaume (www.e-auc.org), permettant l’édition automatique de la note de renseignements (cf. édition du 29 juin 2015).  Ce dispositif permet d’éditer de façon automatique et gratuite une fiche d’informations urbanistiques, dite «indicative». Le document offre aussi la possibilité à toute personne physique ou morale de déposer une demande et payer en ligne la note de renseignement livrée par l’AUC.

L’année 2015 aura également été marquée par le lancement de l’appel à manifestation d’intérêt pour la réalisation des travaux de rénovation et la gestion de l’hôtel Lincoln, l’un des joyaux architecturaux de la métropole (cf. édition du 13 novembre 2015).

207.061 unités de logement social en 5 ans

L’Agence urbaine de Casablanca  a émis, au cours de l’exercice 2015, un avis conforme sur 30 projets avec une capacité de 31.686 unités de logement, sur une superficie globale de 225 hectares comportant 96 équipements publics et 38 équipements privés d’intérêt général. Depuis 2010, le bilan de ces projets est de 207.061 unités de logement et 669 équipements.

Aziza EL AFFAS

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc