Evénement

Solaire/Noor PV1: La course s’annonce serrée

Par L'Economiste | Edition N°:4672 Le 21/12/2015 | Partager
20 sociétés et groupements pré-qualifiés pour le développement de 3 centrales
Anouar Invest, Jet Contractors et la SGTM: les nationaux en lice

Noor1, la première centrale du programme solaire national de 2.000MW, est déjà dans les starting-blocks. Son inauguration officielle devrait bientôt s’opérer (Ph: Masen)

La Moroccan agency for solar energy (Masen) vient d’annoncer la liste des 20 entreprises et groupements de sociétés retenus suite au processus de pré-qualification au marché de développement de la composante photovoltaïque du programme solaire Noor (Noor PV1). Le 28 septembre dernier, c’est un total de 37 entreprises et consortia qui avaient soumissionné au programme. Parmi les 20 qui ont réussi à se faire une place dans la pré-qualification, figurent plusieurs majors internationaux du segment, mais également des structures locales. C’est le cas du groupe Jet Contractors, en lice dans un groupement mené par SunE Solar. Société générale des travaux du Maroc (SGTM) s’est quant à elle associée à l’espagnol Acciona Energia SA dans un consortium mené par le saoudien Swicorp. Le groupe Anouar Invest est aussi en lice dans un groupement dirigé par le développeur Bahreini Terra Sola Ventures W.L.L, et composé de Hareon Solar Technology Co. Limited. Le reste de la liste des pré-qualifiés est composé du Français EDF Energies Nouvelles, tête de file d’un groupement formé avec Nebras Power QSC et Green of Africa Development SA, et du groupe italien Enel Green Power, qui fait partie des développeurs du programme éolien de 850 MW. Le Français Eren Renewables mène aussi un groupement formé avec l’espagnol TSK Electronic y Electricidad SA et Access Infra Africa. D’autres géants du secteur comme le chinois Sinohydro Corporation - en lice avec TBEA Xinjiang Sunoasis Co, Ltd. - et le groupe Abu Dhabi Future Energy Company PJSC, en partenariat avec Grupo Gransolar, sont également parmi les pré-qualifiés. Noor PV1, d’une capacité globale de près de 170MW, sera composée de trois centrales : Noor Ouarzazate (20 MW), Noor Laayoune (80 MW) et Noor Boujdour (20 MW). Elles seront développées  sous un schéma de production indépendante (IPP), intégrant la conception, le financement, la construction, l’exploitation et la maintenance des sites. Masen indique par ailleurs que «le processus d’appel d’offres relatif à Noor PV1 sera lancé le mois courant».
Cette phase devrait venir compléter l’offre des projets développés par l’agence dans le cadre du plan solaire multi-sites et multi-technologies Noor. L’objectif est de disposer d’une capacité minimale de 2.000 MW à l’horizon 2020, dont 510 MW ont d’ores et déjà été lancés sur le complexe Noor Ouarzazate. La première centrale du complexe (Noor1), d’une capacité de 160 MW en technologie thermo-solaire à capteurs cylindro-paraboliques, est livrée et devrait entrer incessamment en production. Quant à Noor II et III, elles développeront respectivement des capacités de 200 MW et 150 MW. Toutes les trois centrales seront construites par deux groupements menés par le groupe saoudien Acwa Power. Dans l’objectif, à terme, d’atteindre la parité-réseau, le prix du kilowattheure obtenu sur ces deux dernières centrales (1,3 dirham pour Noor II et  1,4 dirham sur Noor III), est nettement inférieur au tarif négocié sur Noor1 (1,6 DH). L’optimisation financière reste l’un des grands impératifs chez Masen dans le montage des projets.
Safall FALL
 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc