Finances-Banques

CFG Bank parie sur un modèle hybride

Par L'Economiste | Edition N°:4648 Le 16/11/2015 | Partager
Un mélange entre la banque physique et virtuelle
Elle vise quelques dizaines de milliers de clients à moyen terme

Cette année, CFG Group fondé par Adil Douiri,

Les agences CFG Bank proposent une nouvelle expérience bancaire. L’établissement mise beaucoup sur l’innovation technologique avec notamment des GAB tactiles qui permettent les dépôts de chèque. Ce sont aussi les premiers à donner des pièces. La banque démarre avec six agences. Le réseau sera porté à 20 agences à moyen terme (Ph. CFG Bank)
 

patron de Mutandis et ex-ministre du Tourisme, et l’homme d’affaires Amyn Alami, fête ses 23 ans et démarre une nouvelle aventure. Celle-ci s’écrira sous le nom de CFG Bank. L’institution financière élargit son spectre d’intervention avec le déploiement, depuis vendredi 13 novembre, des activités de banque de détail. «C’est une banque universelle qui va s’intéresser à l’ensemble des métiers classiques avec l’ambition de délivrer un service premium», fait savoir Souad Benbachir, administrateur directeur général de CFG Bank. Le nouveau «player» va se positionner à mi-chemin entre la banque de réseau et la banque en ligne. Ce choix est en partie guidé par les mutations qu’engendre le numérique dans le secteur bancaire. Ceci dit, même si le digital est en train de bouleverser la relation banque/client, une partie importante de la clientèle reste attachée au contact direct à l’agence. En outre, le pari de la banque virtuelle à 100% aurait été risqué sur un marché comme celui du Maroc, surtout pour une institution qui n’est pas adossée à une grande banque de réseau.
CFG Bank laisse le choix au client de décider du dosage de technologie dans sa relation avec la banque. «Il peut être assisté à 100% ou, inversement, être totalement autonome», explique Younès Benjelloun, administrateur directeur général de CFG Bank. L’institution, qui a été conseillée par le cabinet Kea Partners, mise beaucoup sur l’innovation technologique pour se démarquer des autres acteurs du marché. Même la conception des agences se démarque radicalement du schéma habituel. Un espace autonome est réservé aux clients qui souhaitent réaliser leurs opérations en ligne. Ceux qui le désirent seront pris en charge par les chargés de clientèle. Des box équipés sont dédiés à ces rendez-vous. Certaines opérations, telles que les virements ou encore la commande de chéquier, peuvent être réalisées par téléphone. Mais, les nouveautés les plus frappantes se trouvent au sein des guichets automatiques bancaires (GAB). Au-delà du retrait d’espèces, ils permettront les dépôts d’espèces et de chèques. Dans un premier temps, la banque va démarrer avec 6 agences dont 3 à Casablanca. Le réseau sera élargi à 20 agences sur les cinq prochaines années. Les agences seront ouvertes de 8h15 à 19h, soit plus de trois heures au-delà des horaires de fermeture courants sur le marché. CFG Bank a recruté une soixantaine de personnes (front office et back office) pour le démarrage de son activité commerciale. Elle devrait créer une centaine d’autres emplois avec l’élargissement du réseau.

 Fondé en 1992, CFG Bank (ex-CFG Group) est majoritairement détenu par les investisseurs institutionnels. L’élargissement des activités à la banque de détail est en partie une volonté de réduire l’exposition aux métiers cycliques

L’optimisation du réseau d’agences et les investissements en technologie devraient permettre à la banque de proposer une tarification compétitive. CFG Bank se veut la plus transparente possible en limitant son offre à trois forfaits. Le premier, «forfait essentiel», sera facturé à 66 DH TTC/mois soit un coût annuel de 792 DH. La souscription aux deux autres produits «forfait confort» et «forfait CFG Premier» coûtera respectivement 1.320 DH et 2.376 DH l’année. Cette tarification réduit la clientèle potentielle de la banque. Elle-même en est consciente. Elle vise les clients à la recherche d’une meilleure qualité de service. La banque espère recruter une dizaine de milliers de clients à moyen terme. Aujourd’hui, les dépôts de la clientèle avoisinent 2 milliards de DH. La banque a déjà octroyé 500 millions de crédits. Pour le démarrage de son activité commerciale, CFG Bank va casser ses tarifs. Des réductions de l’ordre de 25 ou 50% seront accordées sur les forfaits. Une remise supplémentaire de 30% sera octroyée aux couples et aux jeunes actifs (moins de 30 ans).
En attendant que le réseau de GAB ne s’agrandisse, les quatre premiers retraits chez les concurrents seront gratuits. Cela correspond à une économie de l’ordre de 24 DH par mois.
Pour son lancement, CFG Bank a confié sa campagne de communication aux agences Publicis et W. Elle démarrera aujourd’hui sur plusieurs supports. La banque s’adresse principalement aux particuliers. Elle devrait après développer des offres pour la clientèle des entreprises.
Franck FAGNON
 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc