Competences & rh

Programmation informatique
Un concept pour les plus jeunes

Par Ahlam NAZIH | Edition N°:4635 Le 27/10/2015 | Partager
Cod Cod Codet, pour les enfants de 4 à 14 ans
En 3 mois, ils peuvent commencer à créer des jeux et animations
Un «lab» ouvert depuis début septembre à Casablanca

Cod Cod Codet s’est donné pour mission de faire passer les enfants du mode «consommateurs de données informatiques», au mode «consommacteurs» (Ph. Maker Mind)

La génération née avec un smartphone à la main, communément appelée «digital natives», est fortement consommatrices de données informatiques. Mais elle compte peu de créateurs de contenu. «Dans ce monde qui se digitalise à toute vitesse, l’avenir de nos enfants est intimement lié aux sciences de l’informatique. Il faut qu’ils comprennent tôt qu’ils ont un rôle à jouer dans le digital. Notre objectif est justement de les faire passer du mode consommateur à celui de consommacteur», explique Fleur-Eve Le Foll, fondatrice de la startup Maker Mind.
«Les parents aussi doivent considérer que leurs enfants puissent exercer des métiers liés au digital. En France, par exemple, 90.000 postes dans le domaine ne sont pas pourvus faute de profils, alors qu’ils sont très bien rémunérés et ne nécessitent pas forcément de diplôme», poursuit-elle. La jeune entreprise lancée en janvier 2015, s’est donnée pour mission d’apprendre aux enfants de 4 à 14 ans à «cogiter, créer et coder», en les initiant à la programmation informatique. Il ne s’agit pas de les entraîner dans des langages informatiques complexes. Mais de les familiariser avec le processus à travers un langage visuel adapté, dans le cadre d’un programme baptisé «Cod Cod Codet». Ils peuvent ainsi créer leur propre jeu, animation ou dessin animé sur ordinateur ou tablette, en choisissant les personnages, les cadres, les couleurs, le son,… «Ils y arrivent au bout du premier trimestre», assure Fleur-Eve Le Foll. Les enfants de 4 à 5 ans, eux, peuvent programmer, sans écran, des parcours pour de petits robots.
La startup utilise plusieurs logiciels, dont principalement «Scratch», développé par le laboratoire de recherche du MIT (Massachussetts Institute of Technology) pour initier les enfants à partir de l’âge de 8 ans aux concepts de base de l’informatique et des mathématiques. Grâce au programme Cod Cod Codet, plus de 760 enfants ont été initiés (plus de 190 heures d’ateliers).
Maker Mind offre pour l’heure des abonnements trimestriels, à raison d’une heure par semaine (1.950 DH pour les plus de 8 ans, 1.750 pour les plus petits), avec des ateliers quotidiens, y compris durant les vacances scolaires. Les samedis après-midi, des séances de débat avec les parents et des ateliers familiaux d’informatique créative sont également organisés.
La startup, qui dispose de son propre «lab» depuis septembre dernier à Casablanca (Bourgogne), propose déjà son programme à l’école Claude Bernard à Casablanca, et bientôt à l’école Al Massalik. Elle ambitionne de s’étendre sur tout le Maroc en s’alliant à un partenaire, tel un réseau d’écoles, une association avec des antennes régionales ou même l’Education nationale. Pour son développement futur, elle prévoit de concevoir des workshops autour de la créativité, l’innovation et le design thinking en faveur des entreprises.

Genèse du projet

Après avoir cumulé plusieurs expériences dans l’innovation et l’intrapreneuriat dans des multinationales, notamment en Asie et aux Etats-Unis, Fleur-Eve le Foll, décide de lancer sa propre startup. «Je ne suis pas développeur de formation, mais j’ai appris à coder le langage Java. En l’espace de 6 minutes, j’ai pu programmer des formes géométriques, et je me suis dit: pourquoi les enfants n’y arriveraient-il pas? C’était mon wahou moment», confie-t-elle. La jeune maman de deux enfants finira par le faire au Maroc, où son mari a décroché une opportunité d’emploi. Dès son arrivée à Casablanca, en provenance de Singapour où elle a préparé un master en innovation et entrepreneuriat, Fleur-Eve entame des formations en mode Mooc (Massive Open Online Courses), et obtient plusieurs certifications. Elle devient aussi lauréate du Réseau Entreprendre Maroc, et commence à recevoir des enfants chez elle pour des formations à partir d’octobre 2014, avant le lancement officiel de sa startup, Maker Mind, en janvier 2015. Depuis, elle a proposé plusieurs ateliers à l’Institut français de Casablanca, au Studio des arts vivants et à l’Inpt de Rabat, sans compter les stages pour enfants durant les vacances scolaires. Maker Mind, également ambassadeur de l’Africa Code Week (du 1er au 10 octobre), a remporté le prix de la meilleure startup du mois du Pitch Lab de Casablanca en mai dernier. 

Ahlam NAZIH

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc