Economie

L’agro-industrie rêve de ses écosystèmes

Par L'Economiste | Edition N°:4602 Le 07/09/2015 | Partager
Akhannouch et Elalamy finalisent une stratégie commune
Les opérateurs séduits par les premiers résultats dans l’automobile

Les résultats des écosystèmes automobiles séduisent les opérateurs de l’agroalimentaire qui se préparent à dupliquer le modèle dans le secteur

«L’ébauche de la stratégie de développement de l’agro-industrie est très encourageante. C’est une première étape pour relancer le volet industriel du secteur agroalimentaire. A terme, cela permettra de créer des dizaine de milliers d’emplois et des points en plus au PIB», précise Amine Berrada Sounni, président de la Fédération nationale de l’agroalimentaire (Fenagri). Les opérateurs auxquels les ministres de l’Agriculture et de l’Industrie ont présenté le canevas de cette stratégie ont été conquis. «L’objectif est d’avoir un modèle exportable. Ce qui nécessite de dynamiser la R&D, le packaging ou encore les chaînes d’export et de fret», complète Youssef Alaoui, président de la Fédération interprofessionnelle du secteur avicole (Fisa). Selon des opérateurs, cette stratégie s’axera dans un premier temps sur des filières à forte valeur ajoutée et ayant un gros potentiel à l’export, à savoir l’huile d’olive, la chocolaterie & confiserie, les viandes, les fruits et légumes, les jus ou encore les produits laitiers.
Le contenu final de cette stratégie n’est encore pas arrêté, mais les opérateurs s’accordent à dire que c’est un «travail de quelques jours, sinon quelques semaines au plus». Il devrait comporter un programme d’accélération industrielle, des incitations à l’investissement, la valorisation de la production ou encore une mise à niveau de la transformation industrielle. «Cette ébauche est très encourageante, c’est un mix entre le Plan Maroc vert et le Plan d’accélération industrielle», affirme Berrada Sounni. En clair, Aziz Akhannouch compte dupliquer le concept d’écosystème industriel lancé par son collègue de l’Industrie. Les PME seront particulièrement visées par cette stratégie avec l’objectif de leur inculquer les concepts d’interprofession et d’écosystèmes à fortes valeurs ajoutées. Le secteur agroalimentaire représente aujourd’hui près de 30% du PIB industriel et 25% des emplois industriels. Côté export, les secteurs de l’agriculture et de l’agroalimentaire ont enregistré un accroissement de 13,3% au 1er semestre, soit 3,1 milliards de DH. Une hausse portée par l’industrie alimentaire qui a exporté l’équivalent de 14 milliards de DH sur les 6 premiers mois de l’année, soit une hausse de 16,8%. Une performance qui encourage les opérateurs du secteur à faire du marché agroalimentaire l’une des plus importantes plateformes agro-industrielles du continent.
A. At.               
 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc