Courrier des Lecteurs

Affaire des jupes d’Inezgane: la polémique continue

Par L'Economiste | Edition N°:4570 Le 16/07/2015 | Partager

■ Un procès décisif pour les libertés individuelles

 

Rageant! Les femmes devraient avoir le droit de porter ce qu’elles veulent sans qu’on les accuse de part et d’autre! A travers l’affaire des jupes, c’est l’ensemble des libertés individuelles des Marocaines qui sont menacées. Fort heureusement, les deux femmes en question viennent d’être acquittées. Pour les défendre, pas moins de 1.300 avocats s’étaient présentés!
K.S.
■ Enfin une bonne nouvelle!
Je viens d’apprendre avec joie que les deux jeunes femmes du procès des jupes ont été acquittées!  Il était primordial que le procès soit remporté par les deux femmes en question afin de préserver les libertés individuelles des citoyens marocains. Mais il ne faut pas s’arrêter en si bon chemin. A mon avis, il faut plus que jamais poursuivre notre combat pour protéger ces libertés. Dans ce sens, un dossier de revendications pour la création d’une loi protégeant la femme contre le harcèlement dans l’espace public vient d’être soumis à Bassima Hakkaoui.
H.R.
■ Acquittées… et après?
Heureusement que l’affaire des jupes a finalement bien tourné. Sous la pression des médias internationaux, le juge n’avait pas d’autre choix que d’acquitter les deux jeunes femmes, à défaut de montrer l’image réelle du Maroc… Cette image que les Marocaines continueront à subir, sous le poids de mentalités ancestrales, malgré un premier pas en avant. Au XXIe siècle, nous ne devrions même plus débattre de ce genre de choses tellement évidentes!
F.O.
■ Respectons Ramadan!
L’affaire des jupes d’Inezgane a pris une proportion démesurée et a soulevé de nombreuses questions. Pourtant, l’issue de ce procès semble pour moi évidente. Les deux jeunes femmes n’ont pas respecté le mois de Ramadan en sortant dans l’espace public vêtues d’une simple jupe. En ce mois sacré et religieux, la pudeur est à mon sens de rigueur.  Il n’est en effet pas souhaitable de provoquer la gent masculine de la sorte. Habillons-nous moins «sexy» et respectons cette période de jeûne sacrée…
H.O.
■ Halal  pour les hommes, haram pour les femmes
 La situation de la femme au Maroc est en pleine noyade. Après l’EBOLA, un nouveau virus se déclenche: l’hypocrisie sexuelle, une épidémie très contagieuse et si puissante qu’elle a été capable de rassembler une foule enragée à la vitesse de la lumière contre deux jeunes filles portant des jupes. «Affaire Inezgane», pulsions sexuelles  ou défense des principes de l’Islam?  J’opte  pour la première option, sans vouloir offenser l’Islam qui est basiquement une religion de paix et de sérénité. Mais la conception de cette religion de nos jours a dévié de son autoroute: Amis ou ennemis?  Les deux à la fois! La femme n’est indispensable à l’homme que pour satisfaire ses envies sexuelles (dans la plupart des cas). C’est un agent de reproduction, bon à pondre des œufs, et à prendre soin de son nid. C’est beau la complicité… Faute de  frappe…  Je voulais dire l’Esclavage! La femme est aussi néfaste pour l’homme qu’autre chose… D’où vient cette haine? L’honneur de la femme est uniquement lié à ce qu’elle a entre les jambes malheureusement…  N’est –il  pas vrai que «la fornicatrice et le fornicateur, fouettez-les chacun de cent coups de fouet»   selon le  coran (24 : 2). Alors messieurs, quand vous arrêterez  de vous baigner en slip transparent dans des fontaines publiques, on trouvera peut-être un vaccin contre votre rage à ce bout de tissu appelé  «jupe».
Fadwa Al Nasser
■ Ramadan/Chaînes télévisées: De la bêtise au programme?
Chaque année, au cours du mois sacré, les Marocains ont le droit à leur lot de sitcoms, de séries et de caméras cachées bêtes et sans intérêt! Des programmes qui ne font qu’entretenir selon moi la bêtise et l’ignorance des téléspectateurs alors que l’on pourrait proposer à la place des émissions intelligentes portant sur l’histoire de l’Islam et de la religion musulmane, ce qui contribuerait à améliorer la culture des Marocains au lieu de l’appauvrir! Autre possibilité me venant à l’esprit, concocter des émissions sur le régime alimentaire idéal à suivre durant le mois du jeûne. Des experts en la matière pourraient intervenir et conseiller le public sur les aliments à consommer lors de la rupture du jeune. Des changements qui s’imposent pour la société marocaine. Pourquoi abrutir les citoyens alors qu’on pourrait à la place les cultiver!
H.S.

 

                                                              

■  Situation actuelle de certains quartiers de Casablanca

>

Pourquoi la ville ne dispose-t-elle d’aucune police municipale? Où est cette police municipale que la loi autorise depuis maintenant des années? Les Casablancais sont déçus du travail de la commune, pas étonnant qu’ils sont si peu à s’inscrire pour voter. Cette ville mérite mieux que ça.
T.G.

 

                                                              

Nouveau projet de loi sur le code
de la route

■  Le gouvernement recule clairement!
Décevant. Le nouveau projet de loi concernant le code de la route prévoit de nouvelles mesures totalement ahurissantes, comme nous l’apprend l’article sorti dans votre journal le 10 juillet dernier. Les amendes pourraient en effet être revues à la baisse! Comme si cela ne suffisait pas, il pourrait ne pas y avoir d’obligation d’enquête en cas d’accident mortel! Tout ceci est grotesque… Notre pays a l’un des taux d’accidents les plus élevés du monde et les conducteurs ne sont pas responsables. Ce n’est pas en allégeant les sanctions que la donne va changer !
Un lecteur en colère!

■  Lutter contre la corruption d’abord
Le gouvernement aura beau modifier les dispositions du code de la route, rien ne changera tant que ceux qui veillent à son application sont encore nombreux à céder à la tentation de la corruption. Il faut d’urgence trouver des solutions pour venir à bout de ce fléau, à commencer par intensifier le contrôle des agents verbalisateurs. Aucun texte de loi n’aura vraiment de force tant que tout est au final «monnayable», nous le voyons tous les jours sur nos routes.
A.Z

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc