Economie

Agro-industrie: Sursaut à l’export

Par Amine ATER | Edition N°:4558 Le 30/06/2015 | Partager
Plus d’un milliard de DH pour la viande uniquement
Lait/glaces font autant

En 2014, les produits de la mer continuent de constituer l’essentiel des exportations agroalimentaires, avec un regain d’activité de segments comme les viandes transformées et les produits laitiers

L’agroalimentaire marocain aura été en superforme en 2014 à l’export. En effet, les indicateurs indiquent une croissance de 3,3% en 10 ans au niveau de l’industrie des viandes portée par les exportations de viandes préparées et transformées qui ont atteint plus de 1 milliard de DH. «Nous n’interprétons pas ces chiffres comme un regain soudain du secteur agroalimentaire, mais comme le résultat d’un savoir-faire, construit dans la durée par l’ensemble des industriels du secteur», précise Amine Berrada Sounni, président de la Fédération de l’agroalimentaire (Fenagri).
Selon les agro-industriels, les statistiques de l’Office des changes sont particulièrement significatives. Elles  montrent une montée en puissance continue des exportations marocaines sur les 10 dernières années. «A noter que la secteur de l’agroalimentaire n’a jamais bénéficié d’une politique publique spécifique. Les performances que nous constatons aujourd’hui sont le fruit d’un travail de longue haleine des industriels pour le développement de leurs entreprises», tient à préciser le président de la Fenagri.
Sur les prévisions, la fédération table sur des exportations 2015 sur la même tendance que celles enregistrées en 2014. Un effort industriel qui devrait être accompagné d’un contrat-programme dont les travaux de l’étude stratégique sont en cours. Les bons résultats ne se limitent pas aux viandes. Les exportations de confiseries et chocolateries ont également enregistré une croissance… 435 millions de DH en 2014 (essentiellement en Afrique). Une percée favorisée par le travail de fond de la diplomatie économique dans la région, notamment dans les pays francophones, «dont nous récoltons aujourd’hui les fruits en tant qu’acteurs économiques», se félicite la présidence de la Fenagri.  
Selon les membres de la corporation, le marché subsaharien présente d’excellentes opportunités pour l’industrie agroalimentaire marocaine. «Nous sommes favorisés par une bonne image du made in Maroc, peu de marques locales fortes, peu de concurrence de produits venant d’autres pays», argumente le président de la Fenagri.
Les glaces et autres produits laitiers ont aussi enregistré une bonne année 2014 à l’export avec un résultat d’un peu plus de 1 milliard de DH. Des résultats assez surprenants compte tenu du fait que le Maroc reste un importateur net de produits laitiers, la balance commerciale étant déficitaire pour ce groupe de produits. Pour les membres de la Fenagri, la situation s’explique par l’appréciation en 10 ans du taux de couverture des importations marocaines des produits laitiers, passant de  42% en 2004 à 32,9% en 2014.

Relais de croissance

Malgré de bons résultats en 2014, le secteur de l’agroalimentaire se doit d’identifier des nouveaux relais de croissance autres que l’Afrique, bien que le continent présente de réelles opportunités pour le secteur. «Les Marocains disposent également de bonnes cartes à jouer au Moyen-Orient. En termes de produits, le halal est certainement un marché d’avenir», précise le président de la Fenagri.
Le marché du halal compte, rappelons-le, sur 1,5 à 2 milliards de clients potentiels pour un pouvoir d’achat de 4.000 milliards de dollars, dans le monde.

A.At

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc