Habillage_leco
Régions

Marrakech/tourisme: L’animation se renforce

Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:4557 Le 29/06/2015 | Partager
L’Eden Andalou s’offre un parc aquatique pour 30 millions de DH
Piscines, panoplie de toboggans et de nombreux jeux, ouverts au grand public

Positionné depuis sa conception sur le créneau du tourisme familial avec des chambres de 48 m2, l’établissement hôtelier franchit un autre pas avec un parc aquatique pour renforcer l’attractivité de la ville pour le plus grand plaisir des jeunes et moins jeunes

Le challenge de Marrakech n’est plus dans l’offre d’hébergement, mais dans le contenu de la marque, le brand content, et surtout une animation pour le segment «famille». Et c’est justement la cible de l’Eden Aquapark & spa qui vient de se doter d’un grand parc aquatique à destination du grand public.
Positionné depuis sa conception sur le créneau du tourisme familial avec des chambres d’une superficie de 48 m2, l’Eden Aquapark & spa a ciblé le marché local -peu sensible aux soubresauts de la scène régionale- avec une offre en all-inclusive. Son emplacement à 4 km du centre-ville de Marrakech, sur la route d’Amezmiz, est devenu un avantage, offrant la belle vue sur l’Atlas et ses cimes enneigées loin des bruits de la ville. Il s’offre aujourd’hui un autre atout avec son parc de 2 hectares dont l’investissement est de 30 millions de DH et auquel sont annexées plusieurs structures de restauration. Ce parc propose une panoplie d’attractions aquatiques, de toboggans ainsi que des zones de jeux aquatiques pour les tout-petits. Un foncier attenant de quelque 25.000 m2 a été réservé pour les futurs agrandissements et attractions supplémentaires. «C’est un investissement très difficile et qui n’est pas appelé au vu des coûts de fonctionnement à générer une rentabilité en propre. Il devrait néanmoins renforcer l’attractivité de l’hôtel et participer à l’augmentation des nuitées», explique Abdelali Chaoui, PDG de l’établissement. Pour ce spécialiste du tourisme -40 ans de métier- Marrakech a besoin d’un vrai accompagnement de l’offre touristique avec une animation hôtelière plus ciblée et un investissement dans le loisir. Ce mot semble aujourd’hui sur toutes les lèvres, et des projets de plus ou moins grande envergure s’annoncent mais sans concrétisation. «La ville devrait pouvoir proposer à ses visiteurs de quoi se divertir et se cultiver, de manière variée», insiste Chaoui. Ce sont d’ailleurs les principales orientations de la vision du tourisme 2020 pour Marrakech qui recommande plus de projets d’animation. Dans un contexte marqué par les difficultés pour l’industrie touristique, investir dans l’animation reste un challenge que le propriétaire de l’Eden Aquapark & spa souhaite tenir et développer. Il n’exclut pas d’ailleurs un parc d’attractions d’hiver. Pour l’heure, les investisseurs privés et bien qu’ils continuent de croire en l’économie touristique de Marrakech, investissent l’essentiel des efforts et des capitaux dans l’hébergement. Marrakech compte près de 60.000 lits qui tournent avec un taux d’occupation moyen de 45% qui varie selon l’emplacement de l’établissement.
De notre correspondante,
Badra BERRISSOULE
 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc