Culture

Jazzablanca souffle sa 10e bougie

Par Aïda BOUAZZA | Edition N°:4492 Le 27/03/2015 | Partager
Du 18 au 23 avril à Casablanca
Keziah Jones, Tony Allen, Raul Midon, Charlie Winston…

Raul Midon, Candy Dulfer et Keziah Jones se produiront sur la grande scène de l’hippodrome pour cette 10e édition

L’évènement musical le plus attendu en ce début de printemps à Casablanca revient pour une 10e édition du 18 au 23 avril pour encore plus d’émotions. «Chaque année, Jazzablanca prend soin de se renouveler. Cette volonté de proposer à chaque fois une affiche exigeante et surprenante continue à nous donner, à moi-même et à mon équipe, toujours autant de plaisir après dix ans. Et c’est avec le même enthousiasme que nous continuerons à partager avec vous notre passion ainsi qu’avec les centaines de milliers de festivaliers qui nous sont fidèles», souligne Moulay Ahmed Alami, producteur du festival, dans son édito. Cette année, de grandes pointures de la musique sont au rendez-vous. L’ouverture se fera avec un concert de l’artiste américain aux multiples talents, Raul Midon. L’interprète de «Sunshine», est un band à lui tout seul ! En plus de ses prouesses vocales hors-normes, il reproduit des sons d’instruments tels que l’harmonica avec sa bouche et joue de la percussion sur sa guitare, et tout ça en même temps. Charlie Winston qui s’est fait connaître avec son tube «Like a Hobo» donnera un concert qui promet d’être exceptionnel le lendemain. Lundi ce sera au tour du Tunisien Anouar Brahem d’envoûter le public. La saxophoniste Candy Dulfer, révelée par le légendaire Prince, a fait partie de son groupe de musiciens avant de s’envoler en solo, fera vibrer la grande scène sur des sons de Jazz Smooth, Jazz Funk et Jazz Pop. Le grand Tony Allen connu pour avoir co-inventé l’afrobeat avec Fela Kuti, partagera son génie, qui ne compte pas moins de 50 ans de carrière, pour le plus grand plaisir des érudits et les moins connaisseurs. Et pour clore le festival en beauté, le Jazzablanca retrouvera pour la deuxième fois sur sa scène l’inventeur du Blufunk qui n’est plus à présenter, Keziah Jones. La scène des Nations unies accueillera les artistes marocains, avec en ouverture du festival, Made in Bled. La programmation inclura également, Mizano, Jamal Oussfi, Sunsparks, Othman El Kheloufi et Rachid Guerrab le jeudi. Le Jazz Club, quant à lui, accueillera des concerts d’artistes internationaux, après les concerts de la grande scène de l’hippodrome. Charles Pasi, Malca, Martin Tingvall, Sandra Amarie, Tristan et Jamal Thomas Band s’y produiront.
«Nous avons démarré à petite échelle il y a 10 ans, avec une programmation au niveau du Megarama. Nous avions cette volonté d’offrir aux casablancais des spectacles de qualité et petit à petit nous avons commencé à proposer des artistes que nous n’avons pas l’habitude de voir au Maroc comme Al Di Meola, Marcus Miller ou encore Keziah Jones», a expliqué, Moulay Alami, fondateur du Jazzablanca, lors de la conférence.
Pour cette édition anniversaire, le Jazzablanca met en place une nouveauté en donnant la chance à des musiciens de participer à une Master Class avec Anouar Brahem. Et pour la première année, la scène des Nations unies devient la scène BMCI.
Les scènes sont choisies méticuleusement  et dans des lieux originaux tels que le hangar de la RAM en 2010, ou encore depuis 2012 l’hippodrome de Casablanca devenus une scène incontournable du Jazzablanca. Au niveau de la ville, la scène des Nations unies accueillent des groupes marocains avec le soutien de la Fondation BMCI. D’autres espaces sont également investis tels que le Sofitel Tour Blanche ou encore au Jazz Club de l’Hippodrome.
En 10 ans, Jazzablanca a programmé environ 70 concerts de grandes stars internationales, plus de 1.000 artistes sur les différentes scènes. Pour chaque concert il y  a eu entre 450 et 2.500 personnes pour les concerts payants. Des scènes gratuites pour 6.000 à 7.000 personnes sont dédiées aux artistes marocains émergents.
Depuis sa création en 2005, Jazzablanca aspire à s'inscrire dans la tradition des plus grands festivals de jazz de la planète. Al Di Meola, Al Jarreau, Patti Smith, Ibrahim Maalouf, Gloria Gaynor, Joss Stone… ont foulé les scènes du festival.
Aïda BOUAZZA
 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc