Entreprises

Vidéo à la demande: Icflix contre Netflix

Par L'Economiste | Edition N°:4467 Le 20/02/2015 | Partager
Offensive de la plateforme émiratie sur le Maroc
Un package à partir de 60DH

La plateforme VOD se démarque par le choix de productions (films et séries) égyptiennes, libanaises ou encore indiennes

Depuis l’arrivée de la plateforme de vidéo à la demande (VOD) Icflix au Maroc, le streaming n’est plus synonyme de piratage. Icflix est une plateforme regroupant un vaste catalogue de contenu vidéo (films, séries, documentaires ou encore dessins animés). Créée en 2012, la maison mère est basée à Dubaï, aux Emirats Arabes unis. Depuis début 2015, ce groupe de streaming, le plus populaire dans la zone MENA, parie sur le marché marocain. Il compte recruter le maximum possible d’abonnés et diffuser des films et séries de haute définition à un plus large public. «Aujourd’hui, l’on compte 250.000 abonnés en service avec presque 10% venant du Maroc. D’où l’intérêt de se concentrer plus sur le Maroc. L’objectif est d’atteindre les 100.000 abonnées en 2015», précise Amina Saadaoui, responsable Marketing d’Icflix, basée à Dubaï. En fait l’offensive d’Icflix vient couper l’herbe sous les pieds du géantt américain (Netflix), en Afrique du Nord et Moyen Orient.
Le producteur américain est en pleine conquête des marchés numériques aux Etats-Unis, en Europe ou encore en Amérique latine. La différence entre les deux opérateurs est plutôt dans le contenu. Icflix se démarque en proposant un catalogue englobant en plus de productions hollywoodiennes ou de séries américaines, des productions arabes (essentiellement une filmographie égyptienne et libanaise pour le moment) classées sous la dénomination «Jazwood» ou encore des films made in Bollywood. Pour cette phase de lancement au Maroc, Icflix propose un abonnement forfaitaire à partir de 60 DH. En clair, il s’agit d’une plateforme VOD entièrement dématérialisée. Les clients peuvent y accéder via le site web de l’entreprise ou en téléchargeant l’application disponible sur plusieurs appareils, y compris des smartphones, Smart TV, tablettes ou encore consoles de jeux (Xbox live et Psn Network). L’hébergeur permet aussi de visionner des films et séries TV à partir du même compte Icflix sur un maximum de 5 appareils en même temps. «Notre librairie s’agrandit de jour en jour. Pour ce qui est du contenu local, nous avons l’intention d’acquérir les films et séries TV marocaines les plus importants. Nous sommes déjà en contact avec les plus grandes boîtes de productions et de distribution au Maroc. Le but est de promouvoir le cinéma marocain dans toute la région MENA et à l’étranger vu qu’il n’est disponible nulle par ailleurs», annonce le top management d’Icflix. En plus du soutien du marché audiovisuel local, la plateforme déploie de gros efforts sur le plan marketing et communication. «Nous sommes en train d’investir dans le marketing, dans les plus grandes villes du Royaume (Casablanca, Rabat, Tanger, Kenitra, Fès et Meknès) durant toute l’année 2015», annonce le management. L’entreprise a aussi conclu un mémorandum d’entente avec le Centre cinématographique marocain (CCM), dans le but de produire  six long-métrages réalisés par des jeunes réalisateurs marocains en 2015. «Le CCM nous fera parvenir des listes de scripts qui n’ont pas encore été réalisés. Nous en retiendrons 6 qui seront produits», insiste le management d’Icflix.
Amine ATER

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc