Primary tabs

Entreprises

Qualité des réseaux télécoms
Le palmarès des opérateurs

Par | Edition N°:4452 Le 30/01/2015 | Partager
Un bilan mitigé par rapport à l’an dernier
L’axe Casa-Rabat, mieux loti

Encore des marges de progression dans la qualité du réseau télécoms. C’est en effet ce qui ressort de la dernière évaluation de l’ANRT, menée du 22 octobre au 18 novembre 2014. Le constant est que l’ensemble des opérateurs (IAM, Méditel et Inwi) font du surplace sur la qualité du réseau. La première analyse du régulateur a porté sur la 2G. A ce niveau, le taux moyen de réussite (TMR) est pratiquement de 92%. Ce qui représente une baisse par rapport aux 96,59% enregistrés en 2013 chez les 3 opérateurs. En principe, la valeur normale du taux de réussite mesuré devrait avoisiner les 95%. Par ville, le Grand Rabat est le mieux loti avec un taux de réussite de 94,37%. Sur la même période, le Grand Casablanca n’a pas fait mieux avec 91,27%. Sur la capitale économique, c’est encore l’opérateur historique qui mène le jeu. Il est suivi par Méditel qui arrive devant Inwi. Dans l’Oriental, le réseau accuse la plus grosse détérioration. Oujda descend à un TMR de 89,47%. Pour ce qui est de la qualité auditive (toujours sur la 2G), Wana/Inwi réalise la meilleure performance. Avec 77,52% de communications parfaites/acceptables, la filiale SNI est suivie de l’opérateur historique (76,94%) et enfin de Méditel (74,77%). Sur le classement par ville (en 2G), IAM enregistre son meilleur score dans le Grand Casablanca avec une qualité auditive parfaite/acceptable atteignant 88,16%. Par contre à Laayoune, ce même taux de l’opérateur historique chute à 41,87%. Pour sa part, Méditel enregistre son meilleur score à Agadir avec 90,67%. En revanche, le second opérateur chute à Laayoune avec 44,27%. Par ailleurs, Inwi réalise son meilleur taux de qualité auditive à Agadir avec 87,87%. Sur Oujda, Inwi se contente de 58,80%.
Sur le registre de la 3G, l’évaluation a porté uniquement sur Maroc Telecom et Méditel. Les deux opérateurs ont affiché un TMR de 89,89%, soit une régression par rapport aux 96,15% de 2013. Par région, c’est le Grand Rabat qui arrive en premier avec 94,33%. Il est suivi de près par Laayoune avec un TMR de 91,33%. Pour sa part, le Grand Casablanca dispose de 90,05%. En revanche, Marrakech est à peine à 86, 07% de taux de réussite globale.
En termes de qualité auditive, IAM se taille la part du lion. Maroc Telecom a enregistré 69,46% de communications parfaites/acceptables. Sur ce rayon, Méditel affiche 60,06%. Par ville, Maroc Telecom enregistre son meilleur taux de communication parfaite/acceptable dans le Grand Rabat avec 87,59% pour seulement 38,93% à Tanger. Du côté de Méditel, le Grand Rabat enregistre aussi le meilleur taux de communication avec 82,31%, alors que Tanger descend jusqu’à 16,93%.
Parallèlement, l’ANRT vient de rendre public son évaluation de l’internet mobile 3G sur smartphone (Offre 14,4 Mbps). Une évaluation qui ne concerne que Maroc Telecom et Méditel. Sur ce segment, le taux de connexions réussies de smartphones frôle les 100%. Ces performances concernent les réseaux 3G chez IAM (99,78%). Sur ce registre, Méditel fait un peu mieux, soit 99,88%.

Méthodologie

Le régulateur télécoms mène régulièrement, des campagnes de mesures et de relevés d’indicateurs de qualité de service. Ces indicateurs périodiques viennent évaluer l’accessibilité du service, sa disponibilité et sa fiabilité. Ils portent sur la voix (taux d’échec, taux de coupure…) et visent à garantir un niveau satisfaisant de la qualité de service aux clients. La dernière évaluation (octobre/novembre 2014) a porté sur 8 villes au lieu de 16 Objectif: mesurer plusieurs dégradations à la qualité de service, dans le Grand Casablanca, le Grand Rabat, Agadir, Marrakech, Fès, Tanger, Oujda, Laayoune.

Amine ATER

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc