Competences & rh

Analyse/Universiapolis L’expérience marocaine s’exporte

Par | Edition N°:4444 Le 20/01/2015 | Partager
Un Doctorat Honoris-Causa pour Marie-Madeleine Mborantsuo
L’université internationale de Libreville selon le modèle d’Universiapolis

Universiapolis et l’Institut Berthe et Jean se sont engagés à œuvrer ensemble en associant, autant que possible, leurs compétences et leurs moyens en vue de mettre en œuvre des filières de formation qui répondent aux besoins du plan Gabon-émergent

L’Université internationale Universiapolis renforce sa présence en Afrique, et ce, à travers l’accord signé avec l’Institut Berthe et Jean. Objectif, initier la création d’une université privée «Université internationale de Libreville» selon le modèle d’Universiapolis. Un nouvel élan vient d’être donné à cette convention signée en 2014, avec la visite la semaine dernière à Agadir de Marie-Madeleine Mborantsuo, Présidente de la Cour Constitutionnelle de la République Gabonaise, d’Abdu Razzaq Guy KAMBOGO, Ambassadeur du Gabon au Maroc accompagnés d’une importante délégation. «Cette convention a pour objectif d’initier un partenariat entre l’Université Internationale d’Agadir et l’institution internationale Berthe et Jean afin de contribuer, dans une logique durable, au développement de l’enseignement supérieur gabonais», explique Aziz Bouslikhane, président de Universiapolis. «Notre optique est d’accompagner l’institution internationale Berthe et Jean dans la mise en place de programmes de formation basés sur l’approche nord-américaine et adaptée aux profils des étudiants africains», a-t-il ajouté. Les deux institutions se sont ainsi engagées à œuvrer ensemble en associant, autant que possible, leurs compétences et leurs moyens en vue de mettre en œuvre des filières de formation qui répondent aux besoins du plan Gabon-émergent. Cette collaboration comprendra la formation universitaire initiale en matière de formation continue et l’initiation de projets communs visant la recherche scientifique dans les domaines des sciences de gestion. Il faut préciser dans ce sens que la philosophie pédagogique de l’Université internationale privée d’Agadir tient compte des compétences entrepreneuriales. «Parmi les 3000 lauréats de notre Universités, plus 250 ont créé leurs propres entreprises. Ils sont aujourd’hui partout, en Afrique, en Europe, au Canada et même en Chine», souligne Ilias Majdouline, directeur de l’Ecole polytechnique d’Agadir. Par ailleurs, si le taux de création d’entreprises par les diplômés des écoles d’ingénieurs ne dépasse pas 7% après un passage moyen de 10 ans dans le monde salarial, l’école d’ingénieurs d’Agadir compte, quant à elle, un taux de 10% après seulement 5 ans en moyenne. Des résultats, qui témoignent assurément d’une approche efficace dans la formation de jeunes entrepreneurs.
Pour rappel, un Doctorat Honoris-Causa a été remis à Marie-Madeleine Mborantsuo lors de sa venue à Universiapolis. Il s’agit d’une distinction honorifique que l’institution offre à d’éminentes personnalités reconnues sur l’échelon international pour leur engagement dans le développement académique, social et économique.
De notre correspondante,
Fatiha NAKHLI

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc