Régions

Souss: Bientôt un parc à crocodiles à Drarga

Par L'Economiste | Edition N°:4440 Le 14/01/2015 | Partager
Ouverture prévue en mars prochain
Une enveloppe budgétaire de près de 11,4 millions DH

Les travaux de construction du parc sont sur la bonne voie. Ce ne sont pas moins de 200 crocodiles du Nil qui "habiteront" ces lieux. Le parc prévoit aussi un jardin tropical et des espaces de détente et jeux pour enfants. Ceci, en plus d’un îlot de reptiles et d’un labyrinthe de cactées

A Agadir, les pôles d’animation touristique font énormément défaut. A tel point, qu’une structure commerciale comme Marjane devient un lieu de divertissement pour une région en manque d’espace de loisirs. Il est en de même pour Souk El Had ou la Marina, qui connaissent des rushs inégalés au cours des weekend.
Or, pour consolider ses atouts touristiques, la ville a besoin de diversifier ses activités d’animation afin de combler le vide enregistré à ce niveau et séduire aussi bien les touristes que les habitants locaux en mal d’espaces d’animation. Dans ce sens, plusieurs projets sont en cours de réalisation en dépit du retard que certains d’entre eux accusent. Ainsi, et dans le cadre du programme animation, sports et loisirs, un projet de parc à crocodiles dans la Commune de Drarga, à proximité de la route nationale numéro 8, est en cours de réalisation.  Ce projet doté d'une enveloppe budgétaire de près de 11,4 millions DH appartient à la société Crocoparc et s’étale sur une superficie de 4 hectares. Mais il traîne dans les méandres de l'administration depuis sa validation en juillet 2011 par le Centre régional d’investissement (CRI). L’autorisation de construire par tranches a été délivrée, deux ans plus tard, en juillet 2013 après la validation de l’étude d’impact sur l’environnement en juin 2012. Quant à lui, l’arrêté d’occupation temporaire du domaine forestier et routier (DPR) pour l’accès au projet a été signé en février 2014. Une visite du projet par l’équipe de la cellule de suivi et d’évaluation, durant le même mois, a constaté l’avancement des travaux. Aujourd’hui, 90% sont réalisés, selon le promoteur. Ainsi, la réception de la première tranche est prévue durant le mois courant. Et l’ouverture probable du parc est annoncée pour mars prochain. S’il n’y a pas d’imprévu bien sûr. A terme, ce nouveau parc original devrait générer 20 emplois et accueillir près de 200 crocodiles du Nil. Le plan prévoit aussi un jardin tropical et des espaces de détente et jeux pour enfants. Ceci, en plus d’un îlot de reptiles et d’un labyrinthe de cactées. La société Crocoparc a déjà importé les premiers reptiles qui sont pour l’heure hébergés dans une pépinière à Tikiouine. Il est clair qu’un projet d’une telle envergure est novateur pour la région. Il est par conséquent appelé à participer au rayonnement et à l’attractivité d’une destination qui a trop longtemps compté sur la plage et le soleil pour briller.
De notre correspondante,
Fatiha NAKHLI

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc