Habillage_leco
Competences & rh

Stratégie/Méditation au travail
Une zen-attitude qui donne des résultats

Par | Edition N°:4439 Le 13/01/2015 | Partager
Une méthode dérivée du bouddhisme qui consiste à se centrer sur le présent
Un moyen de développer la concentration et l’adaptabilité des salariés
Une technique qui s’apprend au terme d’une pratique quotidienne de huit semaines

La méditation de pleine conscience est une méthode de plus en plus pratiquée en entreprise. Elle consiste à faire baisser le niveau de tension et à prendre du recul sur les évènements. Un moyen d’améliorer le bien-être et les performances des employés

Chute de la productivité, hausse de l’absentéisme… Le stress a des conséquences désastreuses et des effets néfastes en entreprise. Pour pallier ces problèmes, une nouvelle méthode déjà pratiquée aux Etats-Unis aurait tout intérêt à être adoptée. La méditation de pleine conscience, c’est son nom, consiste en un ensemble de techniques dérivées du bouddhisme permettant de faire baisser son niveau de tension et de prendre du recul sur les évènements. Un moyen efficace et original d’accroître la concentration des salariés et de leur permettre également de gagner en adaptabilité.
La méditation de pleine conscience est un entraînement ainsi qu’un état d’esprit qui permet de se centrer sur le présent et le réel. «Cette forme de méditation, venue tout droit du bouddhisme, consiste à focaliser pleinement son attention sur le moment présent et à analyser les sensations ressenties, en se servant notamment de l’observation de la respiration», souligne Adib Chikhi, DG d’Altitude RH et consultant RH. «Une technique importée aux Etats-Unis dans les années 1950 et dont le professeur de médecine Jon Kabat-Zinn est aujourd’hui considéré comme le chef de file», ajoute l’expert. Ainsi, en se focalisant uniquement sur le moment présent, l’individu parvient à mieux accepter les contraintes. Cette concentration sur l’instant est en effet à l’opposé de nos comportements habituels, influencés par nos pensées et anticipations négatives, nos projections sur l’avenir et notre peur d’échouer. Tout au contraire, l’adepte de cette pratique tend à devenir plus serein et plus lucide.
Côté pratique, la méditation consiste plus exactement à concentrer son attention sur son corps, et notamment sur la respiration et les sensations corporelles. Une technique qui s’apprend au terme d’une pratique quotidienne de huit semaines animée par un instructeur «MBSR» (Minduflness based stress reduction). Une formation qui comporte une séance hebdomadaire de 2h30 et recommande une pratique quotidienne personnelle de 20 à 45 minutes. La méditation de pleine conscience peut se pratiquer quelques minutes avant des échéances importantes telles qu’une réunion, une présentation ou encore un rendez-vous avec un client, explique le consultant RH. Trois minutes de respiration conscience permettent en effet d’activer le système parasympathique qui génère un calme physique et mental.
La pratique de la méditation en entreprise se réalise en trois temps. Le premier niveau est celui de la découverte durant laquelle la personne se familiarise avec la méditation à travers une conférence en entreprise, un CD ou encore un séminaire d’une demi journée. Une phase d’initiation permettant de savoir si la méditation convient à l’individu. La deuxième étape consiste en une phase de formation durant laquelle la personne apprend à maîtriser les outils de la méditation. Ce n’est qu’au bout de deux mois que l’individu peut devenir pratiquant de cette approche. «Les études scientifiques montrent que c’est au bout d’une pratique quotidienne de huit semaines qu’apparaissent les effets positifs», explique ainsi l’expert. La troisième étape concerne, quant à elle, le passage au style de vie.
La méditation fait alors partie intégrante du quotidien de la personne.
Une méthode qui, appliquée au monde de l’entreprise, permet au salarié de reprendre sa liberté et du recul face à des évènements puis de faire face aux émotions qui le submergent. Le recours à une telle pratique permet également de gagner en objectivité et de transformer la manière d’appréhender et de percevoir la réalité. La méditation de pleine conscience représente par ailleurs un moyen d’accroître les capacités de concentration et de stabilité émotionnelle des employés. «Les méditants sont plus agiles mentalement et plus vifs que la moyenne. Ils sont également plus calmes, plus sociables et plus soucieux des autres», précise Adib Chikhi. L’outil leur permet aussi de devenir plus flexibles et de s’adapter plus aisément à toute situation. La démarche leur apporte aussi une plus grande empathie dans les relations entretenues avec leurs interlocuteurs. «Un moyen efficace d’éliminer le stress, d’aider à former des équipes soudées et cohérentes et de développer une solide communication interpersonnelle», confie le spécialiste. Résultat? La technique permet d’améliorer leur bien-être et leurs performances.
La DRH est la personne la plus placée pour introduire cette nouvelle méthode en entreprise. Elle peut former des groupes pilotes basés sur le volontariat et observer ainsi comment l’outil est perçu et mesurer par la suite son impact en termes d’efficacité professionnelle. Tester la méthode auprès des employés permet de faciliter son acceptation et de l’intégrer dans la culture de l’entreprise concernée.

Une pratique encore timide au Maroc

LA méditation de pleine conscience est couramment appliquée aux Etats-Unis. Plusieurs grandes entreprises américaines l’ont intégrée dans leur gestion dont, entre autres, Yahoo, Google, Nike et Sony. La méthode est également adoptée par plusieurs entreprises européennes, notamment des groupes bancaires et des laboratoires pharmaceutiques, qui dispensent des formations au profit de leurs salariés.
Au Maroc, le développement de cette pratique est freiné par des réticences culturelles et sociales, ce qui explique la rareté des formations dispensées en la matière.

Karim AGOUMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc