Entreprises

Bouskoura
Garan investit dans la voie de raccordement

Par L'Economiste | Edition N°:4351 Le 04/09/2014 | Partager
Un chantier de 200 millions de DH
Une route de 4 km qui permettra de décongestionner toute la zone
Les travaux confiés à TGCC et Stam

La voie de raccordement vers Bouskoura a consommé pour l’instant 6.200 m3 de béton coulé, 1,2 million de kg d’acier et 500.000 m3 de remblais

LE projet lancé par Bakr Binladin, patron de Saudi Binladin Group (SBG) à Bouskoura, commence à prendre forme (Voir aussi L’Economiste du 19 février 2014). La société Garan, qui porte le chantier de Victoria City, a décidé de mettre le paquet sur les infrastructures et les équipements hors site pour valoriser le projet. L’un des éléments-clés est la voie de raccordement avec l’autoroute sur 4 km qui permet une connexion directe entre le projet et la ville. C’est l’absence de cette connexion qui a lourdement handicapé les projets développés par les autres promoteurs dans cette zone. Ce chantier a été confié à TGCC et Stam. TGCC a, rappelons-le, des références probantes notamment  le stade de Marrakech et l’extension de l’hôpital Cheikh Zaid à Rabat. Pour sa part, Stam dispose d’une grande expérience dans le domaine. L’entreprise a réalisé les travaux de construction des routes de la station solaire d’Ouarzazate et ceux de terrassement des sites et réseaux enterrés à la laverie d’El Hallassa (Khouribga). Pour les deux entreprises, la voie de raccordement de Bouskoura a constitué un véritable défi technique. Une ancienne carrière a du être entièrement remplie pour supporter les fondations de la route. Aujourd’hui, Garan a finalisé les travaux de la voie de raccordement A7 à la route principale du projet. Les équipes planchent actuellement sur la réalisation du dernier ouvrage de franchissement de la voie ferrée (un pont) pour une ouverture prévue avant fin 2014. L’ouvrage a consommé pour l’instant 6.200 m3 de béton coulé et 1,2 million de kg d’acier en plus de 500.000 m3 de remblais carrière ont également été utilisés pour le renforcement des fondations. L’ensemble des travaux de cette route auront nécessité pas moins de 200 millions de DH, totalement financés par Garan.  
Pour rappel, le projet a pris naissance suite à un appel à manifestation d’intérêt lancé par l’Agence urbaine de Casablanca et remporté par le groupement saoudien. Ce dernier est piloté par Garan où Binladin détient 60%, Mimarona, filiale du groupe saoudien Mimar Invest, qui dispose de 15%, Al Arabia pour le développement immobilier, actionnaire à hauteur de 5%. Le groupement comprend également des investisseurs marocains. Il s’agit du spécialiste de la construction TGCC avec 10% du capital et de Rouarzime avec une part égale. C’est un véritable pôle urbain de 250 hectares et 25.000 logements qui sera totalement achevé dans 6 ans. L’entreprise vient d’obtenir les permis de construire de 10 équipements dont une mosquée, une école et un poste de police. Dès octobre prochain, Garan lancera la commercialisation de 3 îlots d’appartements (250 chacun) à un prix de 8.900 DH/m2 pour des superficies qui varient entre 70 et 200 m2. Plusieurs lots de terrain ont déjà été vendus à des promoteurs pour le développement de leur propre projet. C’est A. Lazrak qui s’est lancé en premier. En un mois, quasiment tous les appartements de sa première tranche ont été écoulés. Les travaux de construction devront démarrer dès cette mi-septembre.
IL. B.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc