Economie

Domaine forestier
Les coopératives appelées à monter en puissance

Par | Edition N°:4245 Le 01/04/2014 | Partager
Une proposition de loi pour leur consacrer 50% des marchés publics
Près de 150 coopératives actives dans le domaine forestier
Une activité qui génère 5 milliards de DH annuellement

En appelant le gouvernement à consacrer aux coopératives forestières 50% des marchés publics, les députés du MP veulent responsabiliser les acteurs oeuvrant dans ce secteur

Le programme décennal 2005-2014 du Haut commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification consacre la multifonctionnalité des écosystèmes forestiers. Il érige les 150 coopératives forestières que compte le Maroc en partenaires essentiels au développement des populations riveraines des forêts. En effet, le secteur forestier génère une valeur annuelle de près de 5 milliards de DH au profit des populations usagères. Aujourd’hui, les députés veulent promouvoir davantage l’action des coopératives forestières en améliorant leur accès aux marchés publics. Une proposition de loi a été élaborée dans ce sens par le groupe parlementaire du Mouvement populaire. L’idée est d’accorder aux associations le droit de préférence en matière de commande publique et ce, en instaurant un quota de 50%. Les conditions de passation et d’exécution des marchés liés notamment aux opérations de pâturage, de reboisement, de construction de voies et de lutte contre les incendies seront fixées par voie réglementaire. L’objectif est d’ériger les coopératives forestières en véritables PME. D’ailleurs, le groupe se réfère au décret relatif aux marchés publics qui réserve 20% de la commande à cette catégorie d’entreprises. Le quota proposé par le groupe du MP est destiné à mettre en avant les potentialités des coopératives et, ainsi, doter les populations locales d’activités génératrices de revenus. Actuellement, chaque membre d’une coopérative vivant des activités forestières gagne près de 2.000 DH par mois. Mais l’objectif n’est pas seulement de favoriser la création de richesses pour les populations locales, mais également de protéger l’espace forestier. En effet, les députés du MP mettent l’accent sur le rôle des coopératives en matière de valorisation durable des services éco-systémiques. D’ailleurs, en proposant un quota de 50% des marchés, le MP veut responsabiliser les coopératives en termes de protection des équilibres écologiques fragiles. Car, la fragilité de l’écosystème résulte essentiellement de facteurs naturels comme le pillage du bois. Outre le pillage, l’espace forestier est également affecté par des incendies, avec une moyenne de 280 feux par an, touchant près de 3.040 hectares. La proposition de loi du Mouvement populaire consacre la stratégie du département de Lhafi en matière de rationalisation du droit d’usage du produit forestier. En effet, la tutelle a opté pour la coopération forestière pour responsabiliser les coopératives. Plus de 100 conventions ont été signées depuis la mise en place du programme décennal pour assurer la durabilité du patrimoine forestier tout en valorisant les produits locaux.


Hajar BENEZHA

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc