Habillage_leco
Economie

Le matériel dentaire en verve au Medical Expo

Par | Edition N°:4239 Le 24/03/2014 | Partager
Présence remarquée des exposants espagnols et chinois

2014 a officiellement comme thème l’Afrique, après la tournée royale et les investissements, place maintenant au salon arabo-africain de la santé et du développement qui a ouvert ses portes le mercredi 19 mars.
En plus d’offrir une vitrine de choix pour plus de 200 exposants, Medical Expo est trustée par le secteur dentaire qui représente la majeure partie des stands, où l’on retrouve des implants dentaires de toutes sortes, les outils nécessaires pour la chirurgie buccal et les cabinets dentaires. C’est de loin les stands qui connaissent le plus d’affluence et cela malgré la note de boycott de l’ordre national des médecins dentistes. Les exposants africains se sont fait discrets, tout le contraire des sociétés chinoises et surtout espagnoles venues en force.

Ces dernières forment une des plus grandes délégations. Les espagnols sont encadrés par l’Agence de l’innovation et de développement de l’Andalousie, un établissement public rattaché au ministère andalou de l’Economie et qui a pour objectif initial de faciliter l’implantation d’entreprises andalouses dans les régions du Nord et de l’Oriental, le tout financé par le fonds européen du développement régional.
Les opérateurs espagnols, en plus de proposer des équipements et des médicaments, ont mis en avant la fondation du Parc technologique des sciences de la santé (PTS) de Grenade, venue prospecter les opportunités qu’offre le projet de ville nouvelle de Zenata dans l’espoir de lui vendre son concept. Le modèle de PTS repose sur 10 axes dont un projet d’édification en utilisant l’architecture bio-sanitaire, des modèles de transfert de la connaissance, des systèmes d’incubation et accélération d’entreprise, ainsi qu’une politique de diffusion.
La présence espagnole était aussi perceptible au niveau des conférences scientifiques organisées en marge du salon. Comme la présentation de Fernando Martinez Martinez, ancien doyen de la faculté de pharmacie de Grenade, sur la pharmacothérapie. Selon Martinez, la pharmacothérapie impliquerait une baisse de 50% des patients admis en urgence et une chute de la même ampleur des hospitalisations, ainsi qu’une baisse de 0,15% d’utilisation de médicaments dans les rares pays où ce système est mis en place (Canada, Etats-Unis et la Finlande par exemple), à cause de pressions de différents lobbys. Toujours est-il que les salles de conférences sont quasi désertes ou tout simplement annulées pour de simples raisons protocolaires.

L’industrie pharmaceutique en quelques chiffres

L’INDUSTRIE pharmaceutique marocaine est en évolution constante depuis les 20 dernières années. Classée par l’OMS dans la zone Europe, l’industrie réalise un chiffre d’affaires global de 8,7 milliards de dirhams (pour le secteur privé), compte sur des investissements annuels de 300 millions de dirhams (depuis 1998). Le secteur assure près de 40.000 emplois directs et indirects, pour une production totale de 303 millions d’unités et une qualité conforme aux normes internationales.

Amine ATER

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc