Habillage_leco
×

Error message

  • User warning: The following module is missing from the file system: fb_instant_articles_api. For information about how to fix this, see the documentation page. in _drupal_trigger_error_with_delayed_logging() (line 1143 of /home/leconomi/public_html/includes/bootstrap.inc).
  • User warning: The following module is missing from the file system: fb_instant_articles_display. For information about how to fix this, see the documentation page. in _drupal_trigger_error_with_delayed_logging() (line 1143 of /home/leconomi/public_html/includes/bootstrap.inc).
Entreprises

Maroc-UE
Des relais de compétitivité pour les opérateurs

Par | Edition N°:4198 Le 24/01/2014 | Partager
Un projet pilote lancé par le Parlement européen
TI, agroalimentaire, tourisme… les secteurs à fort potentiel

Dans un contexte de sortie de crise, les opportunités d’affaires entre l’Europe et le Maroc reviennent sous les projecteurs. Au moment où l’Europe montre des prémices de reprise (en France + 0,3%), le Maroc table sur un taux de croissance de 4,4%. C’est dire que des entreprises européennes affaiblies par la crise ont de multiples opportunités à saisir au Maroc. De même que les entreprises marocaines ont tout à gagner du know-how made in Europe. «Sur le Maroc, les entreprises européennes ont des gains de compétitivité à exploiter, des ressources humaines compétitives ainsi qu’une technologie qui se développe à grande vitesse», a déclaré Emmanuel Noutary, délégué général chez Anima Investment Newtwork (plateforme multi-pays de développement économique de la Méditerranée) à l’occasion de l’EuromedChange. Un projet pilote lancé par le Parlement européen et qui s’est tenu du 22 au 24 janvier au Technopark de Casablanca. En effet, le programme repose sur des actions pour le renforcement des  opportunités d’affaires, la mise en place de groupes de travail ainsi que des activités d’accompagnement et de soutien aux PME.
Les secteurs ciblés par l’EuromedChange sont surtout ceux à fort potentiel de croissance. A leur tête viennent l’agroalimentaire, les énergies renouvelables, le tourisme, les services urbains… et bien évidemment les technologies de l’information (TI). Ces dernières représentent, en effet, un relais de développement pour l’avenir. Selon le dernier rapport de Mckinsey Globale Institute, l’Afrique pourrait passer de 18 milliards de dollars à plus de 300 milliards en 2025 en termes de contribution d’internet dans le PIB. Avec un taux de 2,3%, le Maroc occupe la 3e place des pays où la contribution d’internet dans le PIB est la plus importante. A ce titre, Hicham Amadi, président de l’Astec (l’Association des sociétés des technoparks) souligne l’ambition de faire du Maroc une plateforme technologique de l’ensemble du continent. Le Maroc a certes mis en place des stratégies afin d’accroître l’attractivité de ses secteurs-clé (Maroc Vert, Plan Azur, Masen, Maroc Numeric, Vision 2020…), mais des efforts sont encore à déployer au niveau de la politique d’exportation. Sur ce registre, Rupert Joy, ambassadeur, chef de la délégation de l’Union européenne au Maroc, estime qu’il y a beaucoup d’opportunités non exploitées bien que chaque année, les investisseurs européens injectent 1 milliard d’euros dans les IDE au Maroc. Aujourd’hui, la grande majorité des exportations marocaines vers l’UE est destinée à un nombre de pays limité. La mise en œuvre d’accords commerciaux a permis jusque-là la suppression des droits de douane, mais uniquement sur les produits industriels ainsi que l’agriculture et la pêche. «Nous espérons pouvoir effectuer un saut qualitatif dans la relation UE/Maroc à l’issue de l’Aleca qui en est à son 3e round de négociations à Rabat», soutient l’ambassadeur. 
Durant les 3 jours du roadshow, ateliers, pitchings, matchmakings et un séminaire sous le thème : «L’innovation comme source de croissance et de compétitivité» étaient au programme.

Plus qu’un business roadshow

Lancé par le Parlement européen et mis en œuvre par la Commission européenne, EuromedChange est mené par 4 organisations (le réseau Anima en tant que chef de file, European Business Innovation Center Network, INNO AG et la fondation Sophia Antipolis) et met en réseau plus de 45 acteurs de l’innovation, de la finance et des affaires de la région. Sa mission principale est de développer de nouvelles dynamiques pour l’internationalisation  des PME et clusters sur des secteurs à forte croissance entre l’Europe et les 4 pays partenaires: Maroc, Egypte, Tunisie et Liban. Les prochains roadshow auront lieu à Beyrouth (en mars) et au Caire (en juillet).

Imane NAJI

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc