Evénement

Nominations royales
Les nouveaux walis et gouverneurs

Par L'Economiste | Edition N°:4196 Le 22/01/2014 | Partager
Trois femmes promues
Coup de jeune parmi les gouverneurs
Les nominations politiques en net recul

Le suspense aura duré près 24 heures, entre le Conseil des ministres qui a procédé aux nominations des walis et gouverneurs et l’audience royale d’hier. Cet embargo sur la liste des walis et gouverneurs nommés lors du Conseil des ministres du lundi, s’explique par la nécessité de les convoquer pour prêter serment devant le Souverain. Chose faite hier après-midi à Marrakech. En effet, SM le Roi a nommé 15 walis et 29 gouverneurs, sur proposition du chef du gouvernement et à l’initiative du ministre de l’Intérieur. Ce mouvement était attendu d’autant que ce département se prépare à une série d’élections dont les plus en vue seront les communales, les régionales en 2015 et les législatives en 2016. L’Administration territoriale devait se doter de cadres performants pour garantir la neutralité dans l’organisation de ces différentes échéances.
Force est de constater que ces nouvelles nominations donnent un coup de jeune à l’administration et enregistrent l’arrivée de trois femmes. Ainsi, la liste comprend Zineb El Adaoui, jusque-là présidente de la Cour des comptes de la région de Rabat. Elle est nommée wali de la région du Gharb, gouverneure de la province de Kénitra. Elle remplacera Driss Khazani, parti à la retraite. Une autre femme, Najat Zerrouq, a été nommée gouverneure de la préfecture des arrondissements de Ben Msik à Casablanca. Elle était en poste au ministère de l’Intérieur tout en assurant des cours à l’université et dans des écoles spécialisées sur le droit international et le droit des collectivités locales. Autre femme promue, Hanane Tajani en tant que gouverneure de la préfecture de l’arrondissement de Hay Hassani à Casablanca. Elle a occupé successivement le poste de caïd à Hay Riad à Rabat et à Gueliz à Marrakech. Ce n’est pas le cas de Fouzia Imensare, qui a perdu son poste de gouverneur de Mohammédia au profit de Ali Salem Cheggaf.
De même, la direction générale des collectivités locales a changé de tête. Abdellatif Benchrifa, ancien wali de Kénitra, rentré il y a quelques années à l’Administration centrale, remplace Allal Sekrouhi à la tête de cette grande direction. Ce dernier prendra en charge la direction générale du Fonds d’équipement communal (FEC), à la place de Karim Mansouri.
Autre nomination de taille, Abdelouafi Laftit, nommé wali de la région de Rabat à la place de Hassan Amrani, décédé il y a plus de deux semaines. Désormais, Laftit quitte la Société d’aménagement pour la reconversion de la zone portuaire de Tanger ville. Auparavant, il avait occupé le poste de gouverneur de la province de Nador et de Fahs Anjra. Il était également directeur des ports d’Agadir, Safi et de Tanger. Profil: Polytechnique et Ponts et chaussées. En outre, Mohamed Moufakir quitte le ministère de l’Artisanat et l’économie sociale où il était secrétaire général pour occuper le poste de wali de la région Chaouia Ouardigha, gouverneur de la province de Settat. Autre nomination de taille: Driss Jouhari est promu wali directeur général des Affaires intérieures du ministère de l’Intérieur, poste occupé par Mohamed Gherrabi, ancien wali de Fès. A cela s’ajoute Mohamed Faouzi, wali nommé inspecteur général de l’administration territoriale.
Par ailleurs, Abdeslam Bikrat, jusque-là gouverneur de Salé, est promu wali de Marrakech à la place de Mohamed Faouzi, rentré à l’Administration centrale. Abdeslam Bikrate a été gouverneur de Ouarzazate et d’Essaouira. C’est donc le grand retour à Marrakech où il avait occupé le poste de secrétaire générale à l’époque où Mohamed Hassad y était wali de région. Cet ancien de l’Université de Bordeaux était avec l’actuel ministre de l’Intérieur pour le lancement de l’opération de réaménagement urbain de la ville de Marrakech. Jelloul Samsam a été nommé wali de la région de Taza, gouverneur d’Al Hoceima, à la place de Mohamed Lhafi, qui opère un retour au sein de l’administration centrale. Quant à Mustapha Khedri, il quitte la province de Ben Msik Sidi Othmane à Casablanca pour être gouverneur à Salé. Cette nomination le rapproche géographiquement du siège ministère de l’Intérieur où il était directeur des affaires administratives.
Comme par le passé mais dans une moindre mesure, cette nouvelle vague de gouverneurs n’a pas échappé aux nominations dans les rangs des partis politiques. Ainsi, Ali Cheggaf, le nouveau gouverneur de Mohammédia est parlementaire de la Chambre des conseillers, membre de l’USFP. Selon les observateurs, Fouzia Imensare, la première femme gouverneure au Maroc, aurait fait les frais de tensions politiques avec l’USFP. Des députés se seraient plaints d’elle à maintes reprises auprès du ministre de l’Intérieur. Toujours sur ce registre, le gouverneur de Sidi Kacem Berkia, férocement attaqué par Hamid Chabat lors des élections législatives partielles, a également perdu son poste au profit de Brahim Abouzeid.

Les autres nominations

Walis à l’Administration territoriale:
- Mohamed El Yaakoubi, wali de la région Tanger-Tétouan, gouverneur de la préfecture Tanger-Asilah.
- Mohamed Ali El Admi, wali de la région Guelmim-Smara, gouverneur de la province de Guelmim.
-Yahdih Bouchab, wali de la région Laâyoune-Boujdour-Sakia Al Hamra, Gouverneur de la province de Laâyoune.
- Lamine Benomar, wali de la région Oued Eddahab-Lagouira, gouverneur de la province Oued Eddahab.
- Abdelfettah Labjioui, wali de la région Doukkala-Abda, gouverneur de la province de Safi.

Walis à l’Administration centrale:
- Hamid Chabar, wali directeur de la coopération internationale.
- Allal Sekrouhi, wali directeur général du Fonds d’équipement communal.

Gouverneurs des provinces, des préfectures et des préfectures d’arrondissement:
- Mohamed Sabri, gouverneur de la province de Kalat des Sraghna.
- Jamal Makhtatar, gouverneur de la province d’Essaouira.
- Lahcen Ouboulaouan, gouverneur de la province d’Azilal.
- Mohamed Benribag, gouverneur de la province d’Ifrane.
- Hamid Charai, gouverneur de la province Fahs Anjra.
- Hassan Khalil, gouverneur de la province de Tata.
- Maati Bekkali, gouverneur de la province de Taourirt.
- Ismaïl Abou El Houkouk, gouverneur de la province de Chefchaouen.
- Hassan Sedki, gouverneur de la province d’Assa-Zag.
- Abdelali Samti, gouverneur de la province de Taza.
- Abdelkrim Hamdi, gouverneur de la préfecture M’diq - Fnideq.
- Mabrouk Tabet, gouverneur de la province de Jerada.
- Hicham M’Daghri Alaoui, gouverneur de la province de Mediouna.
- Abderrahmane El Jaouhari, gouverneur de la province d’Aousserd.
- Saleh Dahai, gouverneur de la province de Sidi Ifni.

Gouverneurs à l’Administration centrale:
- Abdelmajid El Henkari, gouverneur, directeur des affaires rurales.
- Mustapha El Ghanouchi, gouverneur, chef du Cabinet du ministre de l’Intérieur.
- Hamid Baris, gouverneur, chargé de la coordination avec la Minurso.
- Youssef Nahi, gouverneur, chargé des études et analyses.
- Abderrahim Hajjaji, gouverneur, directeur des affaires administratives.
- Hamza Belkbir, gouverneur, directeur des finances locales.
- Rachid Aafirat, gouverneur, directeur des domaines.
- Lahcen Boukouta, gouverneur, directeur des agences et des services concédés.
- Mustapha El Habti, gouverneur, directeur de l’eau, de l’assainissement à la Direction générale des collectivités locales.

Mohamed CHAOUI

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc