Culture

Un beau livre consacré à la baie de Dakhla

Par L'Economiste | Edition N°:4149 Le 12/11/2013 | Partager
Plages sauvages, lagune, animaux… immortalisés dans ce livre
Ouvrage de 200 pages publié chez Malika Editions

Malika Editions publie un beau livre consacré à la baie de Dakhla. La maison d’édition avait déjà publié dans la même collection «Le Maroc saharien». Un autre ouvrage consacré au thé saharien est à paraître prochainement

Un beau livre de plus vient enrichir la collection «Histoire et sociétés du Maroc saharien» de l’Agence du Sud. «La baie de Dakhla. Itinérance enchantée entre mer et désert», paru récemment aux Editions Malika, s’ajoute à cette collection dédiée à la promotion des provinces du sud. Le mariage parfait du Sahara avec l’Atlantique, carrefour de rencontres entre les éléments, paradis des surfeurs… Dakhla, c’est tout cela à la fois.
Son auteur, Leila Slimani, livre aux lecteurs son carnet de voyage en présentant un ouvrage dédié aux paysages de cette ancienne Villa Cisneros, mais aussi à ses habitants et leur culture.
Diplômée de Sciences-Po et de l’Ecole supérieure de commerce de Paris, Leila Slimani devient journaliste à Jeune Afrique en 2008. Depuis, elle fait plusieurs reportages et voyages à travers le monde. Elle se consacre désormais à l’écriture.
«La baie de Dakhla» est un beau livre très illustré. Les photos sont omniprésentes, souvent en pleine page. Celles-ci sont signées  Cécile Tréal et Jean-Michel Ruiz qui immortalisent le site de Dakhla, sa lagune, ses plages sauvages, les animaux qu’elle abrite et les traditions des hommes qui en ont fait leur territoire.
Structuré en trois parties, l’ouvrage se consacre d’abord aux paysages envoûtants de la province du sud, en racontant l’histoire et les mystères. La 2e partie est dédiée aux Dakhlaouis, leurs coutumes, leur mode vestimentaire, l’artisanat local… Et pour ne rien oublier, Leila Slimani se penche sur l’écosystème et les ressources de la baie. La ville de Dakhla y est perçue comme un petit paradis pour les ornithologues et autres amoureux de la nature. La baie abritant jusqu’à 20.000 espèces.
Pour ajouter de la magie à ce beau livre, chaque partie est précédée par une citation de Saint-Exupéry, extraites du «Petit prince» et de «Terre des Hommes». Des citations bien à propos, l’auteur-voyageur y ayant fait escale.
L’on apprend également dans cet ouvrage que la baie de Dakhla a été classée 26e destination touristique du monde en 2012 par le New York Times. Selon Ahmed Hajji, DG de l’Agence pour la promotion et le développement économique et social des provinces du sud, qui a signé l’avant-propos, la ville de Dakhla devient de plus en plus un pôle important «pour son célèbre sport de glisse ou pour son important festival», mais pas seulement! Toujours selon Hajji, la ville aura bientôt un important musée rendant compte de son histoire et de ses spécificités culturelles. Les yeux se tournent donc vers la baie du sud, un site qu’il est important de valoriser tout en en protégeant l’écosystème.


Sanaa EDDAÏF

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc