Competences & rh

Université Mohammed V - Agdal
Comment créer son modèle de gestion

Par | Edition N°:4136 Le 22/10/2013 | Partager
L’approche participative nécessite une vision solidaire
L’union avec l’Université Souissi doit se faire selon les règles

Wail Benjelloun, président de l’Université Mohammed V, Agdal insiste sur l’importance d’adopter des modes de gestion adaptés à la situation et à la maturité de chaque université

- L’Economiste: Y a-t il des universités qui adoptent l’approche participative de gouvernance?
-Wail Benjelloun: La gouvernance participative à l’Université Mohammed V-Agdal est un mode de gestion qui responsabilise les établissements. L’ordonnancement des budgets de fonctionnement et d’investissement est délégué aux chefs d’établissements (facultés, écoles, instituts). Cette approche nécessite une certaine solidarité ainsi qu’un degré de développement avancé. A notre connaissance, l’Université Mohammed V-Agdal est la seule au niveau national à suivre ce mode d’organisation et de gestion. Cette pratique est courante dans les grandes universités de par le monde. Toutefois, la présidence de notre université se réserve l’ordonnancement des grands projets structurants de nature stratégique (projet Tamesna, cité d’innovation, musée…).
- Ce mode de gestion peut-il être généralisé à toutes les universités marocaines?
- Il est vrai que la gestion participative permet à chaque organisme qui relève de l’université d’avoir une certaine autonomie et ainsi répondre à ses besoins d’une manière pointue. Toutefois, nous ne pouvons pas parler d’une approche généralisée à l’ensemble des universités du Royaume. Chaque université doit identifier l’approche la mieux adaptée à ses besoins et à son degré de développement. Il faut que l’université atteigne un certain niveau de maturité avant d’adopter ce système.
- Y a-t-il un plan d’action pour une meilleure visibilité au niveau international?
- Le conseil de l’Université Mohammed V-Agdal a validé le Plan stratégique de développement de l’université 2010-2014.  Ce plan est en cours d’exécution et il a déjà donné ses fruits en termes de visibilité de l’université, sur les plans national et international. D’ailleurs, nous avons marqué une évolution du nombre des articles publiés au niveau national et ceux indexés. L’amélioration des programmes, de notre production en matière de recherche scientifique ainsi que des méthodes de gouvernance est parmi les axes sur lesquels nous veillons continuellement. L’amélioration de notre classement (ranking) au niveau international l’atteste.
- Quel est votre avis concernant la fusion entre les universités Mohammed V - Agdal et Souissi?
- L’Université Mohammed V a joué un rôle important dans l’histoire post-indépendance du Maroc. Je pense que les citoyens marocains aimeraient effectivement voir l’université réunie. La fusion entre les universités Mohammed V - Agdal et Souissi permettra une bonne concentration des efforts. Maintenant, il faut assurer cette union selon des règles claires pour ne pas avoir un effet autre que le résultat escompté.


Propos recueillis par  Rajaa DRISSI ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc