Habillage_leco
Competences & rh

«Les PME ont besoin d’une offre All in one»

Par | Edition N°:4075 Le 16/07/2013 | Partager

Hassan Bahej, directeur général de Cisco Maroc: «Un partenariat public/privé devrait être mis en place rapidement afin de développer une offre All in one permettant au chef d’entreprise de ne plus se soucier des aspects techniques, mais plutôt de se concentrer sur son business et ses clients»

- L’Economiste: Le cloud computing séduit-il les entreprises marocaines?
- Hassan Bahej: Les entreprises marocaines sont plus que séduites par l’offre cloud. D’une part, parce qu’elles ont besoin d’améliorer leur productivité, et, d’autre part, parce qu’elles doivent répondre aux besoins de mobilité de leur personnel. C’est également une aubaine pour les managers IT qui sont contraints de fournir plus de services avec souvent peu de budget. La principale crainte des entreprises concerne la sécurité et la confidentialité de leurs données. Ces deux points, très importants, sont à prendre en considération par les entreprises dans leur choix d’un prestataire de ce service cloud. L’entrée en vigueur de la loi 09-08,  relative à la protection des données privées, offrirait un cadre juridique garantissant la confidentialité des données hébergées au Maroc.

- Pourrait-il se développer plus à moyen terme au Maroc?
- Le cloud est aujourd’hui une réalité que les entreprises marocaines ne peuvent plus ignorer. Le Cisco Global Cloud Index (2010-2015) inaugural prévoit que plus de 50% de la charge de travail des Data centers sera basée sur la technologie cloud d’ici 2014. Le trafic global d’Internet, lui, se verra multiplié par 12 à l’horizon 2015, jusqu’à atteindre 1,6 Zettabytes. Les entreprises s’orientent donc de plus en plus vers des offres de type public cloud, afin de rationaliser leurs investissements, se défaire de la complexité croissante des plateformes applicatives et se recentrer sur leur métier. Au Maroc, il y a une certaine effervescence autour des Data centers ces deux dernières années. Les grands opérateurs économiques, notamment les banques, ainsi que certains grands Ministères, ont des besoins importants dans ce domaine. Le manque de structuration de l’offre, sans compter la recherche de partenaires crédibles, retarde la concrétisation de tels projets, mais c’est en bonne voie.

- Quelles sont les contraintes qui se posent sur le marché local?
- Elles sont plus liées à la maturité du marché, que ce soit du côté des prestataires de services ou des donneurs d’ordre. Par ailleurs, il existe peu de solutions d’hébergements type «cloud public». La majorité des grandes entreprises s’orientent vers le cloud privé, propre à leurs besoins et à ceux de leurs partenaires. Pour les PME/PMI, la demande est importante et il est temps que les opérateurs et prestataires de services répondent à ce besoin. C’est d’ailleurs un axe du projet  Maroc Numérique 2013 où l’Etat a lancé des initiatives de financement pour la digitalisation des PME/PMI à travers l’ANMPE. Mais le chemin est encore long devant nous. Un partenariat public/privé devrait être mis en place rapidement afin de développer une offre «All in one» basée sur du cloud. Une offre qui permettrait au chef d’entreprise de ne plus se soucier des aspects techniques, mais plutôt de se concentrer sur son business et ses clients. Côté infrastructure, je pense que le Maroc n’a rien à envier aux pays développés. En Afrique du Nord, nous sommes classés premiers en termes d’infrastructures télécoms avec le  haut débit ADSL, la 3G et bientôt la 4G, qui sera probablement introduite en 2014. Côté expertise, nous disposons des compétences  nécessaires pour ce genre de solutions.


Propos recueillis par Ahlam NAZIH

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc