×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    L’Ecole citoyenne lance un cycle de formation

    Par L'Economiste | Edition N°:4041 Le 29/05/2013 | Partager
    La culture politique au programme
    Stages in vivo, études de cas au programme
    Rapprocher les expériences de terrain et les expertises académiques

    Trente personnes ont pu bénéficier du cycle de formation organisé en quatre séminaires et mis en place par l’Ecole citoyenne études politiques (ECEP). Ce programme pédagogique 2013 qui a démarré à Agadir et s’est étalé, pour le premier séminaire, du jeudi 23 au dimanche 26 mai. Les participants à cette rencontre ont été interpellés sur des thèmes ayant une importance dans le contexte local, régional et national, avec un accent sur le développement des compétences techniques et l’acquisition des savoirs et connaissances liés au registre de la culture politique. L’enseignement se traduit par des études de cas et des stages sur le terrain pour être au diapason de la réalité des territoires. Les 30 bénéficiaires sont des cadres ayant des expériences dans des domaines d’action différents au sein des collectivités territoriales, organisations de la société civile, institutions politiques et syndicales. Ils représentent une diversité au niveau de genre et aussi sur le plan thématique et régional. Ainsi, élus locaux, acteurs associatifs, cadres politiques, militants… ont été sélectionnés suite à un appel public visant à identifier les ressources en une démarche participative. Et de même dans le respect de la diversité de l’égalité et de la territorialité. «Ce groupe a la particularité d’offrir une homogénéité en termes d’âge et de pré-requis de formation et aussi au niveau des domaines d’action et intérêts professionnels», précise Driss Ksikès, modérateur. Ils sont appelés à suivre l’ensemble des séquences du programme de formation et à profiter des différents moments d’échange prévus dans ce cadre, notamment avec les acteurs appartenant aux quatre régions qui accueilleront l’organisation des quatre séminaires de formation prévus dans ce cycle 2013.
    Au cours des ateliers, des notions de Mémoire et de Démocratie, sur fond de recommandations de l’Instance Equité et Réconciliation et de l’Expérience Marocaine de justice transitionnelle ont été discutés. Ils ont également traité des concepts de décentralisation, gouvernance et démocratie locale. La rencontre était l’occasion de visionner pour la première fois au Maroc le film «Wanted» de Ali Essafi et qui a pour thème le rapport au passé. «Le vote» de Mohamed Fettaka ; «475» de Nadir Bouhmouch; et «Extraits de Bouzebal» de Mohamed Nassib sont les autres films au programme de cette formation 2013. Respectivement, leurs thèmes traitent des tractations élus-électeurs, de l’égalité hommes-femmes et de la citoyenneté et civisme.

    Synergies

    EN tant que cadre associatif marocain à but non lucratif, l’Ecole citoyenne études politiques (ECEP) a été mise en place début 2013 par des acteurs associatifs et des universitaires. Son objectif est de contribuer au renforcement des compétences des intervenants dans la gestion de la chose publique aussi bien au niveau local que national. Cette structure ambitionne de même de renforcer les synergies entre les expériences de terrain et les expertises académiques. Pour rappel, l’ECEP est membre de la dynamique internationale du Réseau des Ecoles d’Etudes Politiques initiée et appuyée par le Conseil de l’Europe.

    F. N.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc