fermer
Accueil

L'économiste, le premier quotidien économique au Maroc

jeudi 24 juillet 2014,
En cours de chargement ...
Votre journal aujourd´hui

Marina de Casablanca
La composante hôtelière repoussée à 2016
Encore une histoire d’autorisation de construire
Les travaux du complexe commercial seront lancés en juin

   
Marina de Casablanca La composante hôtelière repoussée à 2016
Des tours résidentielles et de bureaux sont en cours de finalisation et seront livrées dès juillet prochain. Les immeubles de bureaux sont soit à céder en bloc ou en plateaux, soit à louer à partir de 350 m2. 26% de cette offre est aujourd’hui sous forme de contrats signés 

Le projet de la marina de Casablanca verra ses délais se prolonger jusqu’à juin 2016. Délais longs pour l’octroi des autorisations de construire, contraintes techniques du chantier, discussions souvent ardues avec les investisseurs, développeurs ou aménageurs… autant de facteurs qui ont retardé la concrétisation de l’ensemble du programme. L’année 2012 a connu tout de même une accélération de la cadence des travaux de construction de l’ensemble des bâtiments et des espaces communs, voiries et circulations associées. Le futur pôle multifonctionnel, rappelons-le, sera érigé sur une superficie globale de 26 hectares entièrement piétonne dont les 2/3 seront ouverts au grand public sous forme d’espaces verts, de places de promenade et de loisirs. «Le déplacement en voiture ne se fera qu’en sous-sol», indique M’hammed El Merini, directeur général de Al Manar Development Company. Aujourd’hui, la partie la plus avancée est celle abritant des bureaux et des immeubles résidentiels au nombre de 10. Les tours de bureaux seront les premières à être livrées, et ce à partir de juillet. Sur les 562 appartements résidentiels programmés, 214 seront livrés en octobre prochain. Sept autres immeubles de 348 unités seront remis aux futurs habitants en mars 2014 puis début 2016. Le nouveau quartier sera intégré et offrira une qualité de vie renforcée par les services associés (commerces, résidences, hôtels, parkings.

.). La composante «commerces» avance, pour sa part, lentement mais sûrement. L’investisseur Aldar, détenu à 60% par Marjane Holding et à 40% par Foncière Chellah, a déjà obtenu l’autorisation de construire. Les travaux de réalisation de son complexe commercial et immobilier devraient être lancés en juin. D’une superficie globale de 40.630 m2, le site abritera un hypermarché sous l’enseigne Marjane, une galerie commerciale, des cafés-restaurants et d’autres espaces de loisirs et d’animation. Une zone de bureaux superposés de 19.100 m2 est également programmée. Notons que 34 commerces, d’une surface minimale de 72 m2, seront aménagés au pied des immeubles de bureaux. 
Côté hôtellerie, les dossiers sont toujours entre les mains des autorités qui n’ont pas encore délivré les autorisations de construire. L’offre comprend trois hôtels d’une capacité globale de 1.700 lits et un palais de congrès de 5.000 sièges. La gestion d’une tour hôtel 5* a été confiée à l’américain Mariott et celle du 2e hôtel 5* à l’indien Oberoi Hotels & Resorts sous l’enseigne «Oberoi Casablanca». Le 3e établissement est un business hôtel de 4* pour lequel plusieurs gestionnaires se sont manifestés. New Marina Casablanca devrait, en effet, trancher incessamment.

240 millions de DH pour le tunnel

Le Conseil de la ville de Casablanca et la société Al Manar Development Company devraient se réunir dans les prochains jours pour décider de la conception finale du tunnel de la marina. Cet ouvrage de 2x2 voies qui sera construit, sur environ 1 km, sous l’avenue des Almohades se prolongera jusqu’à son intersection avec le boulevard Houphouët Boigny (près de la gare ferroviaire Casa-Port). L’objectif est de séparer les flux de transit, passant par la zone de la marina (en allant à Aïn Diab, par exemple), de ceux qui accèderont au futur pôle multifonctionnel (résidences, hôtels, bureaux, etc.). Le coût de réalisation de cette trémie est estimé à 240 millions de DH financés par le projet «Casablanca Marina».

Bouchra SABIB