Régions

Marrakech : Les détails du nouveau palais des congrès

Par | Edition N°:4029 Le 13/05/2013 | Partager
Amphithéâtre, hall d’exposition, salles de commission…
L’infrastructure portée par Ynna holding a nécessité 1,2 milliard de DH
La chaîne Golden Tulip Maroc assure la gestion

Au cœur du projet, un amphithéâtre de 1.800 places assises et 2.000 autres places offertes par les 28 salles de sous-commissions


Il a fallu 3 ans de travaux pour achever le 3e palais des congrès de Marrakech. Le Mogador Palace Conference & Exhibition Center est presque achevé et ouvre ses portes ce mois-ci dans la zone hôtelière de l’Agdal. Ses promoteurs, Ynna Holding ambitionnent d’en faire le lieu d’affaires incontournable au Maroc et en Afrique du Nord. A l’instar de l’ensemble des établissements hôteliers de la holding, cette nouvelle infrastructure sera aussi confiée en gestion à la chaîne Golden Tulip Maroc. Réparti sur 4 niveaux sur une superficie de 16 000 m2, ce nouveau palais des congrès offre une capacité globale de 3800 places assises dont 1.800 pour l’amphithéâtre. Quelque 28 salles de sous-commissions d’une capacité de 10 à 600 places, une salle de bal de 600 places et un hall de 450m2 extensible offrent le reste. «Le tout est doté des dernières technologies de pointe en matière de sons et lumières», indique Mohamed Zizi, directeur général du Mogador Palace Conference & Exhibition Center. Le projet qui a nécessité un investissement de 1,2 milliard de DH devra doter Marrakech d’un palais des congrès aux standards internationaux. L’espace a été pensé de manière à être entièrement privatisé en l’adossant à l’hôtel Grand Mogador Palace by Royal Tulip doté de 250 chambres. «En réalité, la force de frappe sera aussi la capacité litière de la chaîne Mogador by Tulip qui dépasse les 2.000 lits en plus des 11 autres unités de la zone», insiste Zizi. Le timing de son ouverture a été bien choisi, puisque le premier palais des congrès de la ville ocre va fêter ses travaux pour rénovation. D’ailleurs, le nouveau centre des congrès devrait accueillir de grosses opérations à la fin du mois de mai. A Marrakech, l’incentive et l’événementiel représentent jusqu’à 30% de l’activité touristique. Mieux commercialisée, la destination peut faire davantage selon les agences spécialisées dans l’incentive et porter la part des congrès à 40% de l’activité globale.
Le Mice associe, d’une part l’hébergement, transfert et loisirs. De par ses effets induits dans l’économie locale, ce segment est plus que structurant pour une destination touristique. A Marrakech, il s’appuyait jusqu’à maintenant sur le palais des congrès du centre ville. L’ouverture du centre international des conférences de la palmeraie (groupe Berrada), d’une capacité de 1.500 personnes n’a pas beaucoup changé la donne. Le palais des congrès de l’Agdal réussira t-il à augmenter la part de ce segment? Mohamed Zizi en est convaincu. Pour ce professionnel du tourisme qui a une longue expérience dans l’hôtellerie et l’incentive, l’infrastructure aux normes des standards internationaux et les équipes qui y seront affectées feront la différence.


De notre correspondante,  Badra BERRISSOULE

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc