fermer
Accueil

L'économiste, le premier quotidien économique au Maroc

mardi 21 octobre 2014,
En cours de chargement ...
Votre newsletter

L’innovation pour booster le processus de régionalisation
Un symposium international du 13 au 15 mai à Meknès
Projets de recherche, échanges d’expériences et débats au menu

   

LES universitaires de Meknès s’intéressent à l’innovation et le développement. Ils associent à leurs projets de recherche des experts internationaux. C’est ce qui ressort en effet de l’organisation du symposium international qui s’ouvre lundi prochain dans la capitale Ismaïlienne. Initiée par l’Université Moulay Ismail (UMI), du 13 au 15 mai, cette manifestation est dédiée à l’ingénierie de l’innovation autour du thème «Comment faire de l’innovation un levier de développement?».
Pour ses initiateurs, ce colloque intervient dans un contexte marqué par la tendance du Maroc à développer et renforcer les premières structures de son système de recherche et d’innovation et à promouvoir son tissu économique et industriel. En effet, la stratégie du Maroc en matière d’encouragement de l’innovation reconnaît avant tout l’importance d’améliorer le cadre législatif et institutionnel de manière à promouvoir des mécanismes efficients censés améliorer la qualité et la quantité des brevets, et l’engagement des entreprises et des porteurs de projets envers l’université.
Pour les responsables de l’UMI, «ce symposium produira certainement un impact positif sur l’innovation et par conséquent sur l’amélioration du cadre de la compétitivité, en intensifiant à la fois les actions de sensibilisation et de formation».
Trois jours durant, trois thématiques essentielles y seront développées: «L’innovation au Maroc», «L’innovation, un levier pour la concurrence des entreprises», et «L’innovation et le transfert de technologie». Par le choix de ces thèmes, l’UMI veut relancer le débat sur les outils pour favoriser l’échange d’expériences et de bonnes pratiques, aussi bien au niveau des politiques que des instruments de soutien de l’innovation. Les congressistes débattront de l’importance de l’innovation dans le nouveau contexte de la mondialisation. Cette rencontre connaîtra la participation de conférenciers internationaux, notamment de la France et des Etats-Unis. Ce serait l’occasion de discuter des modalités favorisant le processus de régionalisation du support à l’innovation et de la sensibilisation aux opportunités mises à disposition par la coopération internationale. «Nous voulons encourager la créativité, saisir les opportunités et monter des projets innovants», explique-t-on. Et de poursuivre: «l’Université Moulay Ismail s’inscrit dans cette logique en structurant et organisant sa recherche scientifique pour plus de productivité et d’efficacité». Notons enfin que l’UMI a mis en place plusieurs structures institutionnelles offrant les conditions propices pour une recherche innovante et d’utilité publique. Son but n’est autre que de s’adapter aux besoins de développement durable, de l’économie et de l’emploi.

Des invités de marque

Les organisateurs du symposium associent à leur rencontre des conférenciers et invités de marque. Y figurent Lahcen Daoudi, ministre de l’Enseignement supérieur, Abdel Kader Amara, ministre de l’Industrie, et Adil El Maliki, directeur de l’Ompic. Pour ce qui est de la participation internationale, l’on peut citer, entre autres, le Pr Jean-Charles Cadiou de l’Université de Nantes, le Pr. Stéphane Raud de l’Institut de recherche pour le développement de Marseille, Angel Jenkins de Global Intellectual Property Academy (USA), et le Pr. Mojdeh Bahar de l’Office Technology Transfer, National Institutes of Health USA.

Younes SAAD ALAMI