Economie

La Costa del Sol se prépare à l’affluence des Marocains

Par | Edition N°:4001 Le 02/04/2013 | Partager
Le touriste marocain, une véritable bouffée d’oxygène
Les Espagnols peaufinent la qualité de leur offre

Puerto Banus (ci-contre) et Marbella sont les destinations de choix des touristes marocains, des visiteurs très prisés par les opérateurs touristiques de la région

Un raz-de-marée sur les côtes espagnoles du sud. C’est ce à quoi s’attendent les opérateurs touristiques espagnols pour cette année 2013 en provenance du Maroc. Selon le patronat du tourisme de la région de Malaga, leurs prévisions tablent sur une croissance de près de 21% du nombre de visiteurs en provenance du Maroc, ce qui permettrait d’atteindre la barre des 400.000 visiteurs annuels. Auparavant, la croissance était continue mais ne dépassait pas les 5% par an, expliquent les opérateurs espagnols qui étaient en tournée au Maroc pour la promotion de leur destination. Les raisons de l’optimisme résident dans plusieurs facteurs, dont la forte demande ressentie par les opérateurs espagnols auprès du marché marocain. En effet, les intermédiaires, essentiellement des agents de voyages, reçoivent d’importantes demandes de la part des touristes pour un séjour à la Costa del Sol. Cette destination commencerait d’ailleurs à se placer en une véritable alternative aux habituelles destinations phares du touriste national que sont Marrakech, Agadir et surtout le nord. Le frein que suppose le visa Schengen ne semble plus aussi difficile à surmonter, les autorités consulaires sont devenues plus flexibles en la matière.
D’un autre côté, les agents de voyages locaux eux aussi mettent en avant le produit Malaga et Costa del Sol comme étant à risque zéro. «Les hôteliers tiennent leurs promesses et les réclamations sont assez rares», explique un agent de voyages tangérois. D’ailleurs, le rapport qualité-prix est très avantageux, surtout en ce moment. La crise qui frappe l’Europe ne manque pas de se laisser remarquer sur les arrivées des touristes anglais et allemands (même si le pire est déjà passé), d’où la nécessité de choyer des marchés comme celui du Maroc. En effet, le touriste marocain est considéré comme une valeur sûre tant en termes de séjour (durée plus élevée des vacances avec une moyenne de 12 à 15 jours) qu’en matière de chiffre d’affaires généré par touriste plus élevé. Pour les opérateurs espagnols, le touriste marocain n’est pas seulement une roue de secours, expliquent certains hôteliers ibériques. Le client marocain permet en effet de maintenir un flux de visiteurs durant les périodes creuses. La proximité de la Costa del Sol encourage de fait les visites de courte durée et les escapades en week-end, surtout auprès des Marocains issus de la région nord. Des visiteurs qui ne manquent pas d’apporter une véritable bouffée d’oxygène pour le secteur touristique de cette région espagnole.


Ali ABJIOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc